AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-SIG (Saison 2015-2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-SIG (Saison 2015-2016)   Mar 15 Déc 2015 - 15:46

MSB-SIG :
Collet monté ou Kunter à zéro ?
______

Suite à son élimination virtuelle de l’Eurocoupe — une improbable victoire à Ludwigsburg ne garantissant même pas la qualification — et à son hold-up manqué en prolongation à Monaco, le MSB affrontait en ce lundi soir l’équipe de Strasbourg, rien moins que l’ancien triple finaliste malheureux du championnat de France, en attendant de se déplacer en Allemagne et de recevoir dans la foulée l’actuel leader du classement, à savoir l’ASVEL d’un certain JD Jackson ! Dur programme s’il en est, d’autant que Mike n’est toujours pas à 100% et que tout espoir de revoir Doudou sur les parquets s’est évanoui. Pour autant, bousculés en Euroligue et souvent en difficulté à l’extérieur ces derniers temps, les Alsaciens n’affichaient pas non plus une forme olympique et, pour les observateurs les plus sagaces, il était certain que les Sarthois avaient une carte à jouer…

                         

Quasiment aussi applaudi que Vincent Collet lors de la présentation des  joueurs, Beaubois ouvrait la marque avec la planche et… un peu de chance : 0-2. Robert réagissait sans délais, élégant et discret comme toujours : 2 partout. Depuis la ligne des lancers, Weems entrait un petit drop shot, alors que Robert gâchait consécutivement deux jets : 2-4. Leloup manquait un tir lointain, de sorte que Ty, en maraude dans la peinture, égalisait : 4 partout. À son tour, Beaubois laissait un lancer en chemin : 4-5. Bien démarqué, Pape ratait un tir ouvert, et Mike gâchait la deuxième chance, avant que Mouph n’aplatisse enfin le cuir dans le panier : 6-5. Golubovic en échec, tout comme Campbell, Robert dosait mal sa tentative. Mike captait le rebond, se faisait enfermer, mais parvenait à sortir de la nasse. Pape restait en délicatesse avec son tir longue distance et Ty, quoique dans la raquette à la retombée du ballon, ne s’en tirait pas mieux. Suite à une mésentente entre Campbell et Golubovic, Ty allait finalement braconner un lay-up : 8-5. Avec déjà deux fautes à son actif, Pape cédait sa place à Chris. Ni Campbell, ni Ty ne trouvaient de faille, mais, côté manceau, Mouph veillait au grain : 10-5 ! Beaubois à la peine, Chris voyait le cercle renvoyer sa tentative. Au contraire, Leloup sortait de l’ombre pour gratter le panier & one : 10-8. Robert permutait avec Petr que Ty servait sans délai pour un triple de bon aloi : 13-8 ! Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Campbell se faufilait sous le panneau pour réduire l’écart : 13-10. Chris ayant laissé un bout de talon dépasser hors des limites du terrain, Leloup manquait un tir ouvert. Revanchard, Chris zigzaguait dans la peinture, déposait un flotteur et obtenait un lancer-bonus, hélas non transformé : 15-10. Campbell puis Mike se montrant peu efficaces, Fofana imposait son jump et raflait le & one : 15-13. Mike changeait avec Lahaou et Chris expédiait un triple pour lui souhaiter la bienvenue : 18-13. Entré depuis peu, Howard se manifestait : 18-15. La SIG étant dans la pénalité, Lahaou provoquait une faute et signait un 2/2 : 20-15. Mouph permutait avec Robert, tandis que Fofana et Howard tombaient dans le piège des 24 secondes. Les Tangos géraient mal la possession, ce qui offrait à Fofana l’occasion d’un dunk spectaculaire : 20-17.
Dominateur au rebond (11 > 6), le MSB présentait un beau visage collectif, sans être tout à fait récompensé de ses efforts (21 vs 16 à l’évaluation) : Robert et Mouph tenaient la raquette, Ty et Chris se chargeaient de la traction arrière et tout le monde paraissait impliqué.


Robert en mode double-double.

Chris s’étant fait déposséder du ballon, Howard provoquait la deuxième faute de Petr et raflait en passant le panier garni : la SIG remettait les pendules à 20 partout ! Youssoupha relayait Petr. Cependant, Robert rendait la monnaie de sa pièce à Howard et mettait de l’argent au coffre (2 + 1) : 23-20. Lacombe en échec, Ty servait Chris, bien démarqué pour un triple retentissant : 26-20 ! Au terme d’un joli spin move, Collins maintenait les visiteurs à flot : 26-22. Un orteil sur l’arc, Robert faisait admirer sa polyvalence, avant de paralyser la progression d’Howard : 28-22. Toujours plein de vif-argent, Lahaou s’infiltrait dans la raquette et attrapait la queue du Mickey en prime (2 + 1) : 31-22. Essoufflé, Ty passait le flambeau à Gédéon. À peine entré, ce dernier héritait d’une faute, puis tentait en vain de s’interposer devant Collins : 31-24. Sur l’action suivante, le corps arbitral sanctionnait à nouveau sa fougue défensive, déclenchant un bref tollé dans le public. Le retour de Mouph renvoyait Youssoupha sur le banc, moment choisi par Beaubois pour jouer les tireurs d’élite : 31-27. Sans état d’âme, Robert poursuivait son travail de fourmi sur un tir bien… Dozier : 33-27. Weems projetait un affreux parpaing, assez inattendu de sa part. Mouph s’étant fait bâcher en beauté, Gédéon enrayait la contre-attaque et héritait aussitôt d’une antisportive plus que contestable qui valait une bronca bien méritée aux hommes en gris ! Beaubois se faisait plaisir à 2/2 et Duport enchaînait pour ramener la SIG à -2 : 33-31 ! Le pauvre Gédéon regagnait la touche la mine grise et Ty reprenait du service. Agacé, Chris utilisait les bras de Duport comme pointeur, avant de lui shooter par-dessus la tête : 36-31. Antarès exultait, d’autant que Beaubois allait commettre une faute offensive. Mike remplaçait Lahaou sans déconcentrer Chris, qui gardait la main chaude : 39-31. Duport n’étant pas parvenu à… bon port, Chris exécutait un pick’n’roll d’école avec Mouph qui dunkait sauvagement pour la plus grande joie du public : 41-31 ! En mode rabat-joie, Beaubois dégainait à la vitesse de l’éclair un tir phénoménal qui tombait droit sans l’arceau sans toucher le filet : 41-34. Robert se faisait déposséder du cuir, mais les Manceaux serraient les rangs et bloquaient successivement Weems, Beaubois, puis Collins. Chris entrait définitivement dans la twillight zone en redonnant dix points d’avance aux siens : 44-34. Robert coupait alors une ligne de passe et lui redonnait le ballon, sans succès, cette fois. Si Chris s’amusait à voir baisser ses statistiques, Weems, oublié en tête de raquette, remontait les siennes : 44-37. Aussitôt, Erman en faisait autant avec les bretelles de ses joueurs, jugés trop statiques au cours de cet épisode. Robert, de près, Mike, de loin, rataient leurs tirs. Mouph stérilisait Golubovic, mais Leloup ratissait un ballon un peu mou et Beaubois, décidément en forme, se chargeait de présenter l’addition aux Manceaux : 44-40. Remonté, Ty slalomait jusqu’au cercle : 46-40. Golubovic enquillait deux lancers, ses premiers points du match : 46-42. Chris relayait Lahaou, tandis que Ty lâchait les chevaux pour aller planter un panier acrobatique : 48-42. Beaubois tentait de lui donner la réplique, mais la défense sarthoise ne s’en laissait pas compter (qui a dit Kunter ?) et l’enfermait dans ses rets !
Si la rencontre tournait parfois au duel longue distance entre Chris Lofton et Rodrigue Beaubois, Ty se démenait en tous sens, tandis que Robert et Mouph s’activaient sous les panneaux (18/10 au rebond). À l’évaluation, le MSB menait largement (54 vs 45), mais ne regagnait pourtant le vestiaire qu’avec une marge modeste de six points d’avance !


Contrairement aux apparences, Mouph s'est remué !

Beaubois en échec, Robert s’entendait signifier un porter de balle. Fofana tentait de s’appuyer sur Ty, qui s’effaçait provoquant sa chute et quelques rires peu charitables de l’assistance. Ty interceptait, se faisait bousculer en toute impunité et Leloup marquait un panier facile sous les huées : 48-44. Teigneux, Ty ripostait par un triple bien ajusté : 51-44. Alors que Campbell échouait à lui rendre la pareille, le meneur manceau allait encore déposer un flotteur aérien : 53-44. Leloup se la jouait Beaubois, sans être à la hauteur. Alors que Mouph avait reçu des coups sans que quiconque réagisse, Robert, qui avait récupéré le cuir, se voyait siffler trois secondes dans la peinture… Sur ces entrefaites, Fofana, un peu délaissé, en profitait pour malmener le cercle : 53-46. Pape tournait en rond avec le ballon, de sorte que Robert n’avait plus le temps de prendre son tir. Campbell en difficulté, Leloup rattrapait l’affaire, mais, sans doute sans y mettre suffisamment les formes, signifiait au corps arbitral qu’il méritait un lancer : 53-48. Mal lui en prenait, puisqu’une faute technique venait châtier son impudence. Pape projetait la balle contre le cercle, mais la possession demeurait mancelle. Ty en échec, Petr s’envolait pour rabattre le couvercle : 55-48. Souffrant visiblement des adducteurs, Beaubois effectuait un retour au vestiaire. Ty coupait une ligne de passe, avant de servir Pape, parfaitement esseulé… mais d’une maladresse chronique, ce soir ! Collins ayant lui aussi échoué, Chris remplaçait Pape. Ty trouvait Robert, impeccable sur le côté de la raquette : 57-48. Pour avoir violemment arrêté Chris dans son élan, suite à une interception, Lacombe obtenait une antisportive. Chris assurait sur la ligne (2/2), mais Lahaou, du corner, ratait sa tentative : 59-48. Après une faute offensive de Collins, Ty faisait un pas de trop : de part et d’autre, les jambes se faisaient lourdes, sauf pour Lahaou qui jaillissait entre deux Alsaciens et filait au cercle : 61-48. Quelle fête ! Collins en échec, Petr portait l’avance des siens à + 15 : 63-48 ! En face, Collins s’évertuait à maintenir son équipe dans le match et sortait un tir primé bien balancé : 63-51. Loin de se relâcher, Lahaou poursuivait sur le même rythme : 65-51. Weems refaisait surface, à deux points : 65-53. Beaubois revenait aux affaires, de même que Mouph, à la place de Robert. En échec, Ty récupérait la ballon. Toutefois, le système posé avec Petr avortait, suite à une mésentente entre les deux hommes. Pape relayait Ty, dont le capot fumait. Pape, à la faute, laissait sa place à Gédéon. Petr envoyait Beaubois sur la ligne, car le MSB était dans la pénalité, mais Beaubois gâchait ses deux jets : la marque en restait là !
Cette fois, le MSB, bien emmené par Ty et par Lahaou, semblait vraiment avoir mis son empreinte sur le match ! La SIG, cependant, n’était pas du genre à abdiquer…


Toute la hargne de Ty !

Chris ayant contré Lacombe, Pape jouait de malchance : la balle tournoyait, oscillait un instant et ressortait… Néanmoins Golubovic demeurait stérile et la claquette d’Howard ne donnait rien. Pape, en revanche, servait Mouph sur un plateau d’argent : 67-53. Les Félins exultaient, entraînant le public. Collins se contentait d’un médiocre 50% sur la ligne : 67-54. Tous les indicateurs semblaient au vert (ou plutôt au tango)… Les organismes souffraient : Lahaou, Collins, Robert, après un rebond défensif féroce de Mouph, manquaient leurs cibles… Vincent Collet arrêtait la partie. Rageur et un peu chanceux, Leloup réduisait un peu l’avance de son club d’origine : 67-56. S’étant fait oublier quelque temps, Chris en rajoutait une couche, à huit mètres : 70-56. Leloup retroussait ses babines : 70-58. Pape et Lahaou cafouillaient en exécutant un système, ce qui semblait agacer Erman, car, aussitôt, Ty remplaçait Pape. Campbell entrait un instant dans la lumière en marquant à trois points, avant que Chris ne le rejette dans la pénombre en rendant le coup : 73-61. Quel spectacle inouï ! Leloup tentait sa chance, lui aussi, sans succès. Duport captait le rebond, mais rencontrait un mur nommé Robert ! Si Collins ne lâchait rien (+ 2), Chris tuait le match avec un véritable missile hors norme : 76-63 ! Collins en échec, Chris prenait à nouveau sa chance : le ballon hésitait, faisait mine de dégringoler dans le filet, puis ressortait, provoquant l’hilarité du tireur ! Puni pour une reprise de dribble, Campbell rendait la possession. Mouph en échec, Duport portait son effort, avant de commettre une faute sur Ty : 76-65. Ty en échec, de loin, Mouph maîtrisait le rebond. Ty provoquait faute sur faute, au détriment de Weems, mais se faisait contrer par Duport. Collins allait chercher le & one, mais ne transformait pas son jet, car Robert nettoyait le cercle : 76-67. À 2’40” de la sirène, Mike relayait Lahaou. Weems en échec, Ty agrippait le rebond. Robert en échec, Chris interceptait et lançait Mike : 78-67 ! Strasbourg égarait le ballon ; Le Mans le restituait : l’acide lactique faisait son effet… Suite à un échec de Leloup, Howard chicanait les arbitres pour leur soutirer deux lancers : 78-69. Les deux équipes étant dans la pénalité, Ty se présentait lui aussi sur la ligne, pour un petit 1/2 : 79-69. Leloup montrait les crocs, mais produisait un airballAccrocheur, Howard, conspué par les Félins, extorquait encore deux jets sur le rebond, mais n’en transformait qu’un seul : 79-70. Leloup volait le cuir dans les mains de Mouph et partait au dunk tel un conquérant en campagne, avant de foirer piteusement son dernier geste ! À cours de lucidité, Ty envoyait le cuir dans les travées, sans conséquence puisque Weems ratait son tir. Il restait huit secondes et Ty attendait le buzzer pour tenter un ultime trois points, sans succès.


Chris : du jamais vu depuis Dee Spencer !

Cette fois le MSB tient son match de référence : du jeu, du mouvement, de l’implication, de l’adresse et, même, du coaching ! Chris, MVP, termine avec un incroyable 8/12 derrière l’arc (28 pts/3 rbds/3 pds pour 29 d’éval). Ty a tenu la baguette de main de maître (14/3/5/12), Robert — qu’il convient impérativement de conserver ! — s’est offert un double-double (11/10/0/15), Mouph s’est gorgé de rebonds (8/12/0/17), tandis que Lahaou (9/0/1/9) et Petr (7/2/0/9) apportaient du sang frais dans les moments difficiles ! Youssoupha (0/1/0/1) n’a pas démérité avec un maigre temps de jeu. Mike (2/1/0/-2), comme chacun le sait, souffre de son pied. N’accablons pas pour autant Gédéon (0/0/0/-1), les arbitres s’en sont chargés, ni même Pape (0/1/3/-3) qui a sans doute besoin d’être encouragé pour retrouver rapidement ses sensations. Il est dommage que le voyage à Ludwigsburg tombe dans l’intervalle, car, si les Tangos sont capables de retrouver ce niveau de jeu, l’ASVEL n’aura qu’à bien se tenir !

_________________
afro
The Dunk



Dernière édition par The Dunk le Mer 16 Déc 2015 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP Batista
5 majeur



MessageSujet: Re: MSB-SIG (Saison 2015-2016)   Mer 16 Déc 2015 - 17:54

À lire et à relire : on ne s'en lasse pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: Re: MSB-SIG (Saison 2015-2016)   Mer 16 Déc 2015 - 20:45

Ben, c'est sûr que c'est mieux que de regarder Ludwigsburg sur LM TV ! 😱

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MSB-SIG (Saison 2015-2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MSB-SIG (Saison 2015-2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maillot saison 2015-2016
» Saison 2015 - 2016
» Saison 2015 - 2016
» [Saison 2015/2016]Bonus départ
» abonnements saison 2015/2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2015-2016-
Sauter vers: