AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-CSP LIMOGES (Saison 2015-2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-CSP LIMOGES (Saison 2015-2016)   Dim 11 Oct 2015 - 21:27

Limogeage complet ?
_________


Franchement dépassés sur le terrain de l’Élan Chalon, les Manceaux, toujours privés de Dounia et de Gédéon, accueillaient ce soir un CSP diminué par la blessure de Traoré qui était allé rejoindre Camarra, Payne et Culpepper à l’infirmerie. Même si, pour suppléer l’absence de son maître à jouer, Frédéric Forte avait enrôlé le très expérimenté meneur de l’équipe d’Allemagne, Schaffartzik, Limoges paraissait bon à prendre et chaque supporter sarthois attendait une réaction du MSB…

Le match commençait en fanfare : Zerbo remportait l’entre-deux, provoquait la faute de Mike et obtenait un lancer-bonus : 0-3. Pape en échec, tout comme Mouph, qui avait pris le rebond offensif, Boungou-Colo tentait sa chance de loin, sans réussite. Suite à deux jets de Mouph et à une tentative manquée de Westermann, Pape faisait parler sa vitesse et les Tangos prenaient l’avantage : 4-3. Boungou-Colo trouvait le bon réglage et Limoges repassait devant : 4-5. L’adresse faisait défaut aux deux équipes, puisque, tour à tour, Damion, Westermann et Ty rataient leurs tentatives respectives. Daniels (+ 2), en revanche, se montrait plus habile que Mike : 4-7. Boungou-Colo cafouillait et Mike se rachetait en filant au dunk : 6-7. Inspiré par cet exemple, Boungou-Colo allumait une mèche : 6-10. Ty tentait la riposte immédiate, mais la balle tournoyait autour de l’arceau avant de ressortir. Mike captait le rebond, mais manquait son lay-up. Un marcher de Daniels profitait aux Manceaux, mais Damion ne trouvait pas le cercle. Daniels rattrapait sa bévue et les visiteurs prenaient leurs aises : 6-12. Mouph enroulait alors son adversaire direct et expédiait le cuir dans le filet : 8-12. Pour autant, l’impact de Daniels ne faiblissait pas : 8-14. Bousculé par Daniels, Pape récupérait la balle, avant de voir la trajectoire de son tir lointain dévier. Alors que Boungou-Colo connaissait une légère baisse de régime, Mike entrait un splendide rainbow shot qui réveillait le public : 11-14. Petr suppléait Damion. Comme Boungou-Colo avait, décidément, perdu ses repères, Petr ramenait les siens à -1 : 13-14. Schaffartzik entrait en scène : 13-16. Pape expédiait un gros parpaing et Mike, qui avait pris le rebond, gaspillait des munitions depuis le corner. Comme sur la première action, Zerbo récoltait un panier garni… sur une faute de Mike : 13-19. Lahaou remplaçait son camarade. Sur un démarrage mal maîtrisé, Ty mettait un pied en touche. Tandis que Jason prenait le relais de Pape, Schaffartzik sortait l’obusier : 13-22. À son tour, Lahaou glissait un orteil hors des limites du terrain ! Suite à deux lancers de Westermann, Limoges franchissait allègrement la barre des + 10 : 13-24 ! Ty se faufilait jusqu’au panneau pour réduire l’écart : 15-24. Zerbo s’étant emmêlé dans son nombre de pas, Ty disposait de la dernière possession, mais, hélas, pas du temps suffisant pour prendre un bon shoot.
Malgré une légère domination au rebond et plusieurs secondes chances, les Manceaux, qui avaient manqué des paniers faciles, étaient à la peine et largement menés à l’évaluation (14 vs 31 !). Le manque d’adresse semblait général, même si Mike s’en tirait un peu mieux que les autres…


Mike : un des seuls à tenir son rang…

Lahaou et Schaffartzik en échec, Ty prenait les affaires en main et allait chercher le panier & one : 18-24. Gatens demeurant inoffensif, Ty retournait au charbon, avec l’aide de Petr : 20-24. Le passage à vide de Boungou-Colo se prolongeant, Jason apportait un peu de jeu rapide et permettait au Mans de recoller au score : 22-24. Série en cours 7-0 : Philippe Hervé, ulcéré, rappelait ses troupes ! Si Wojciechowski ne trouvait pas la mire, Boungou-Colo ressortait le cuir vers Schaffartzik qui punissait une défense beaucoup trop lâche : 22-27. Jason en échec, tout comme Boungou-Colo, Zerbo obtenait la faute au rebond, mais laissait un lancer en route : 22-28. Ty passait à la vitesse supérieure et maintenait le MSB à flot : 24-28. Boungou-Colo croquait un nouveau ballon, mais Petr ne parvenait pas à se saisir d’un passe un peu basse. Toutefois, Gatens gâtait la sauce limogeaude en commettant une faute offensive. Pape relayait Ty, visiblement essoufflé. Comme Damion cherchait toujours le panier, Westermann redonnait un peu d’oxygène à ses troupes : 24-30. De son côté, Petr grattait deux lancers : 26-30. Si Westermann se montrait un peu gourmand, Pape demeurait peu efficace… Damion laissait sa place à Mouph. Une nouvelle fois, Zerbo se contentait de 50% sur la ligne : 26-31. Avec un coup de pouce de Petr, Jason se frayait un chemin dans la peinture : 28-31. Daniels ayant égaré le ballon, Erman prenait un temps mort. Petr attaquait le cercle et réveillait Antarès : 30-31. Comme Westermann se voyait un peu trop beau, de loin, Jason retournait à l’assaut et s’attirait une salve d’applaudissements, avec un lancer (manqué…) en prime : 32-31. Pour la première fois depuis très longtemps, le MSB virait en tête ! Malheureusement, Boungou-Colo, abandonné par la défense, choisissait ce moment précis pour recouvrer ses esprits : 32-34 ! Mouph, aussitôt, rétablissait la parité : 34 partout… Cependant Westermann restait dans son match : 34-36. Petr, isolé en tête de raquette, dosait mal son jump-shot. Boungou-Colo enquillait ses lancers avec soin : 34-38. Ty revenait aux commandes, à la place de Jason, fêté par les spectateurs. Lahaou en échec, tout comme Schaffartzik, Boungou-Colo disputait le ballon à Ty qui avait le dernier mot. Lahaou se chargeait de finir l’action sous le panneau : 36-38. À 9”7 de la sirène, Philippe Hervé posait un temps mort. Assumant ses responsabilités, Westermann allait défier Petr et ratissait, au buzzer, deux jets supplémentaires : 36-39
Grâce aux efforts de Ty et de Jason, bien aidés par Petr, le MSB était revenu à portée de fusil du CSP, remportant même ce deuxième quart temps 21-15, mais rien n’était facile !


Ty a fait un bon deuxième quart temps...

À la reprise, Daniels effectuait le pas de trop, tandis que Petr repartait du bon pied avec un petit lay-up qui ramenait les siens à -1. Si Gatens (+ 2) sortait de l’ombre où il végétait, Mike se faufilait backdoor pour lui répondre : 40-41. Cependant Boungou-Colo retrouvait ses sensations : 40-43. Fébriles, les Sarthois laissaient filer la balle, mais Westermann manquait sa tentative, de sorte que Mike pouvait poursuivre sa bonne série : 42-43. Daniels ayant commis sa troisième faute, l’optimisme était de rigueur dans les travées d’Antarès. Schaffartzik choisissait précisément ce moment pour frapper, de loin, en tête de raquette : 42-46. Jason fonçait en coast to coast et ripostait sans attendre : 44-46. De son côté, Westermann provoquait la faute de Jason et ratait son second jet : 44-47. Par malchance, le rebond revenait droit sur Schaffartzik, seul dans l’axe et impeccable dans l’art du catch & shoot : 44-50. Ty tentait de répondre à l’artilleur allemand, mais expédiait un épouvantable airball… Comme Pape relayait Jason, Zerbo laissait à son tour un lancer en chemin : 44-51. Si la quatrième faute de Daniels tombait à pic, Petr ratait son bras roulé, avant de se faire marcher dessus par Zerbo, qui écopait d’une faute offensive, sa troisième depuis le début du match. Wojciechowski prenait le relais et Damion permutait avec Mouph. Malheureusement, Petr se montrait encore maladroit, alors que Boungou-Colo, au contraire, gagnait en confiance : 44-53. Erman, sentant le moral de ses hommes baisser, arrêtait le jeu pour les recadrer. Ty, puis Pape en échec, Damion bénéficiait de deux jets et entrait son premier point depuis le début (à 1/2) : 45-53. Petr contrait en beauté Wojciechowski et, comme le CSP était dans la pénalité, Mike réduisait l’écart avec un 2/2 sur la ligne : 47-53. Mouph relayait Petr et Boungou-Colo, sans ciller, poursuivait son travail de sape : 47-55. Damion se heurtait à un mur vert, alors que Schaffartzik contournait la défense orange : 47-57. À -10, Mike manquait un tir, tandis que Boungou-Colo, oublié dans la raquette, déposait de l’argent au coffre en toute tranquillité : 47-59. Ty en échec, Diallo se mêlait à la fête : 47-61. Lahaou suppléait Mike et Pape allait chercher deux lancers : 49-61. La défense tango se regroupait et emmenait Wojciechowski au bout des 24 secondes. Pape, cependant, semblait aux abonnés absents pour ce qui était de l’adresse, mais, par bonheur, Diallo écopait d’une faute offensive, ce qui permettait à Lahaou d’arracher un dernier panier, juste au moment où la sirène retentissait : 51-61.
Alors que les Manceaux peinaient à construire leurs offensives, Limoges s’en remettait tout simplement à ses serial shooters, Schaffartzik pour la longue portée, Boungou-Colo à mi-distance. Au rebond, le MSB faisait encore illusion (28-26), mais perdait le quart temps 15-22… À l’évaluation, les chiffres parlaient d’eux-mêmes : 49 vs 69… Erman allait devoir remobiliser ses garçons de toute urgence…


Jason : sans doute le plus pugnace d'entre les Tangos…

Wojciechowski à la peine, une claquette de Mouph rendait un peu d’espoir au public : 53-61. Les tribulations de Wojciechowski se prolongeant, chacun voulait y croire… Hélas, Damion se faisait bâcher comme un cadet et Lahaou héritait d’un ballon inexploitable. Histoire de fêter la semaine des Nobel, Boungou-Colo signait un trois points de grande classe qui sonnait le glas de toute espérance, ou presque : 53-66. Les Manceaux se précipitaient et perdaient la possession… Schaffartzik enfonçait le clou : 53-68. Pape, qui venait de laisser filer le cuir laissait sa place à Jason. Gatens émergeait de sa sieste pour entrer un tir primé : 53-71. Tout allait à vau-l’eau ! Si Petr, derrière l’arc, puis Westermann, à son tour, échouaient dans leurs tentatives respectives, Zerbo enquillait deux lancers qui portaient le retard des Manceaux à 20 points : 53-73 ! Et la réussite continuaient à les fuir : Jason manquait son lay-up, Mouph s’emparait du ballon sans plus de succès, le CSP repartait à l’assaut, mais Ty coupait la ligne de passe et prenait le tir en transition, en vain ! Mike remplaçait Petr. Diallo gaspillait deux lancers sur la ligne, mais Schaffartzik interceptait la balle dont Westermann manquait la réception. Lahaou mettait un peu de vitesse : 55-73. Westermann signait un airball. Sentant ses joueurs fatigués, Hervé renvoyait Daniels et Boungou-Colo sur le parquet. À une seconde de la sirène, Lahaou entrait un second panier de rang : 57-73. Suite à un marcher de Schaffartzik, Jason ne réussissait pas à contrôler la passe d’un de ses partenaires et Boungou-Colo, en mismatch avec Lahaou, reprenait son entreprise de destruction : 57-75. Mouph soignait ses statistiques (+ 2), mais, selon le corps arbitral, peut-être un peu sévère dans cet ultime quart temps (5 fautes contre les Tangos, 0 contre les visiteurs), se mettait dans son tort face à Zerbo qui se contentait d’un jet sur deux : 59-76. Daniels, pourtant, était sanctionné ainsi qu’il se doit et regagnait le bac définitivement pour avoir déstabilisé Mike. Ce dernier s’appliquait sur la ligne, avant de permuter avec Petr : 61-76. Zerbo héritait d’une balle lancée par-dessus la défense et s’imposait une fois encore face à un Mouph bien mou en défense et souvent mal placé : 61-78. Jason égarait le cuir et Westermann sanctionnait les Sarthois : 61-80. Pape, inconsistant ce soir, cafouillait totalement, mais Youssoupha, qui venait de pointer ses sneakers, rattrapait le coup en haute altitude : 63-80. À huit mètres, Boungou-Colo faisait preuve d’une gourmandise excessive. Les Eagles joignaient leurs croassements de victoire aux Ultra-Green et c’était de bonne guerre… Pape ratait un jet sur deux : 64-80. Suite à une mésentente limougeaude, Jason allait chercher une faute, sans parvenir à faire mieux (1/2) que son capitaine : 65-80. La messe était dite et le CSP l’emportait 14-19 dans ce dernier acte.


Pistol Petr peut sans doute apporter davantage…

Selon Philippe Hervé, privé de trois titulaires (rappel qui fâche), Limoges, serait toujours à la recherche d’un poste 4 et, au vu du match de ce soir, le président Le Bouille peut toujours lui proposer Damion (1 pt, 2 rbds, 1 pd pour -5 d’éval)… Après tout, le MSB a bien récupéré Pape (7 pts, 2 rbds, 1 pd pour -1 d’éval), promu capitaine du radeau de la Méduse… Blague à part, après la tempête chalonnaise, le public manceau a assisté à un véritable naufrage collectif et n’a pu réprimer quelques sifflets plutôt légitimes. Si Mouph fait encore illusion (10/12/0 pour 16 d’éval), que dire de sa défense sur Zerbo ? Certes, Mike a fait son possible (13/4/1 pour 12 d’éval), mais il faudrait un authentique tireur à trois points à cette équipe… Si Jason a plus ou moins confirmé (9/3/4 pour 11 d’éval), ses qualités, mais aussi ses faiblesses, Ty, auteur d'un bon deuxième quart temps, a paru désabusé (9/4/3 pour 10 d’éval), Petr a alterné le chaud et le froid (8/4/0 pour 9 d’éval) et Lahaou a montré ses limites (6/3/0 pour 4 d’éval). Mention honorable à Youssoupha (2/1/0 pour 3 d’éval) qui a mis à profit le court laps de temps qui lui a été imparti. Gran Canaria arrive et ce groupe-là, dans ces dispositions-là, ne risque guère de se glisser dans la peau de Gros-Minet… Et, ensuite, il faudra se rendre à Rouen ! À moins d'un sursaut général, la saison risque d'être longue…

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-CSP LIMOGES (Saison 2015-2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maillot saison 2015-2016
» Saison 2015 - 2016
» Saison 2015 - 2016
» [Saison 2015/2016]Bonus départ
» abonnements saison 2015/2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2015-2016-
Sauter vers: