AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-USAK (EUROCHALLENGE SAISON 2014-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-USAK (EUROCHALLENGE SAISON 2014-2015)   Mer 28 Jan 2015 - 21:54

USER USAK ?
_______


Humilié à domicile par un CSP conquérant, puis balayé en Autriche à Gussing, le MSB s’était remis à l’endroit en dominant Nanterre à Antarès, avant d’aller prendre sa revanche sur Cholet à la Meilleraie. Prenant le relais d’Antoine et de Rodrigue, Daniel et Kevin avaient même produit dans les Mauges leur meilleur match depuis le début de saison. La rencontre contre le club turc d’Usak se présentait donc sous des auspices favorables, malgré les bobos divers et variés de Charles et de Michal.

                           

Si Petr emportait l’entre-deux, Mouphtaou échouait dans sa première tentative, tout comme Rodrigue qui ne mettait pas à profit le rebond offensif de Charles pour ouvrir la marque. Cet honneur incombait en fait à Jelinek, très en jambes en ce début de match. Après un panier raté de Charles, le Tchèque obtenait d’ailleurs des lancers, mais ne transformait d’un jet sur deux : 0-3. Mouphtaou combinait avec Petr pour ramener les Tangos à 2-3. Sandi en échec, Antoine ouvrait son compteur : 4-3. Une interception de Charles, visiblement motivé, et un lancer d’Antoine plus tard, Le Mans prenait une possession d’avance : 5-3. Zupan arrosait de loin et replaçait Usak en tête : 5-6. Si Mouphtaou se faisait contrer, Petr, présent au rebond, recollait les pots cassés : 7-6. Warren, puis Mouphtaou n’ayant pu mener leurs entreprises respectives à bien, Buckner, tout juste entré en jeu, manifestait ses intentions belliqueuses : 7-8. Un marcher de Charles offrait à Jelinek, seul dans l’angle du terrain, l’occasion d’enfoncer le clou : 7-11. Repéré par la patrouille pour un séjour prolongé dans la peinture, Mouphtaou rendait l’initiative aux Turcs. Jelinek manquait enfin un tir et Zupan se faisait siffler une faute offensive. Rodrigue en échec, Petr écopait à son tour de ce type de sanction, de sorte que Buckner pouvait cueillir à froid Michal, tout juste entré à la place de Mouphtaou : 7-13. Michal se rachetait en lançant Charles sur orbite pour recoller à 9-13. Derrière l’arc, ni Fells, ni Charles ne trouvaient le bon geste, contrairement à Warren qui se servait des bras tendus de Petr pour ajuster sa mire : 9-16. Michal en échec, Petr transformait deux lancers, tandis que Charles cédait sa place à Kevin : 11-16. Sur un écran bien posé par ses partenaires, Jelinek punissait la défense mancelle : 11-19. Rodrigue répliquait en servant Petr sur un plateau d’argent : 13-19. Michal coupait une ligne de passe, mais le ballon échappait à Kevin. Zupan en échec et son équipe dans la pénalité, Michal transformait ses lancers : 15-19. Comme Rodrigue et Antoine regagnaient le banc, Daniel et Shy faisaient leur apparition sur le parquet. Si Jelinek donnait des signes de fatigue, Daniel se faisait subtiliser le cuir, sans dommage puisque le tir de Fells déviait de sa trajectoire. Alors que CJ relayait Petr, très applaudi, Kevin laissait un lancer en route : 16-19. Antoine succédait à Daniel et Warren ratait son ultime essai.
Un peu molle, la défense mancelle avait sans doute laissé un peu trop de liberté à Jeinek, qui n’en demandait pas tant. Malgré cela, la prestation de Petr étaient louée de toutes parts et il n’y avait pas vraiment péril en la demeure.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Petr a tenu la barre en première mi-temps !

Un panier primé de Haciyeva, un tir mal ajusté de Kevin et un second triple de Warren donnaient le ton du deuxième round : 16-25 ! Shy à la peine, Fells perforait toute la défense et claquait un dunk retentissant : 16-27. Shy essayait en vain de stopper l’hémorragie, tandis que Fells et Michal voyaient leurs tirs longue-portée tournoyer autour d’un arceau récalcitrant. Pragmatique, Fells décidait de se rapprocher du cercle : 16-29. Le MSB encaissait un vilain 0-10 et il fallait toute la technique de Michal, en step-back, pour arrêter le carnage : 18-29. Comme Charles reprenait du service à la place de Kevin, CJ perdait la balle. Il fallait alors la hargne de Charles pour amener Demirel à rendre le cuir. Hélas, sur une remise en jeu négligente de Shy, Buckner filait au cercle : 18-31. Daniel s’infiltrait au milieu des défenseurs turcs et obtenait le panier & one : 21-31. Rodrigue remplaçait Shy. Buckner se jouait une fois encore d’un Michal et arrachait de nouveau le panier et la faute : 21-33. L’Américain ayant manqué son jet, Mouphtaou relayait son camarade visiblement énervé. Rodrigue en délicatesse au tir, CJ, opportuniste, rattrapait le coup : 23-33. Indifférent aux changements de l’adversaire, Buckner, décidément en mode 2 + 1, poursuivait son chantier : 23-36. Sans se décourager, Charles combinait avec Mouphtaou (+ 2) : 25-36. Pour la énième fois, Buckner marquait à deux points, mais manquait son bonus : 25-38. Erman, en quête de solutions, renvoyait Petr à la place de CJ, mais ce dernier, à peine sur le parquet, perdait déjà le ballon, sans que Demirel réussisse dans ses entreprises. Le coach turc réclamait alors un temps mort. Rodrigue, puis Mouphtaou en échec, le rebond s’avérait favorable au MSB, mais, sur sa seconde tentative, depuis le corner, Rodrigue ne faisait pas mieux que sur la première. Buckner, à 2/2, se régalait, après avoir provoqué la cinquième faute d’équipe des Sarthois : 25-40. Charles, pris dans une nasse, peinait à transmettre le cuir à Rodrigue qui expédiait un affreux airball à un mètre du panier… Mouphtaou permutait avec Michal et Rodrigue avec Shy. Haciyeva en échec, Michal voyait son tir lointain refusé par le cercle et Yildirim, à 2/2, bénéficiait des largesses des défenseurs manceaux : 25-42. L’affaire commençait à sentir sérieusement le roussi pour le MSB et une partie du public manifestait son mécontentement légitime. Piqué au vif, Michal transmettait le ballon à Daniel qui allumait une mèche : 28-42. Demirel ayant quelque peu cafouillé, Michal expédiait un missile longue portée qui requinquait un tantinet le moral de ses supporters : 31-42. L’entraîneur d’Usak prenait un temps mort, tandis qu’ AC/DC (assez de déchet ?) hurlait Highway to hell ! Buckner gardait son rythme infernal en 2 + 1 : 31-45 ! Charles ne lâchait pas prise pour autant et provoquait la cinquième faute des visiteurs, avant de s’appliquer sur la ligne : 33-45. Balto se montrait ballot. CJ venait en aide à Michal : 35-45. À dix mètres, Yildirim prenait, en vain, l’ultime shoot de la première mi-temps.
En manque d’adresse et de vitesse d’exécution, le MSB assistait impuissant au festival de Buckner et de ses partenaires, insolents de réussite. Avec seulement dix points de retard, pourtant, l’addition n’était finalement pas si élevée et un retour demeurait envisageable, à condition de présenter un tout autre visage !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
CJ répond enfin présent…

C’est un cinq à peine remodelé qui se présentait sur le terrain : Antoine, Rodrigue, Charles, Petr et Michal (au lieu de Mouphtaou). Si Charles se faisait sèchement contrer dans la raquette, Warren n’allait pas davantage au bout de son action. À demi assommé sur le rebond, Michal restait un temps à terre avant de repartir à la lutte. Petr prenait sans succès un tir ouvert. Ni Zupan ni Antoine ne faisaient mieux. Rodrigue y allait, lui aussi, de sa petite gamelle. Cependant Usak laissait le ballon filer, de sorte que Charles montait au dunk : 37-45. Le cercle s’étant dérobé sur le tir lointain de Fells, Petr cédait sa place à CJ. Antoine à la peine, Jelinek mettait un orteil en touche. Parti à l’aventure, Rodrigue manquait perdre la possession, mais le cuir revenait miraculeusement entre les mains de Michal qui, à huit mètres du panneau, frappait à trois points : 40-45. Suite à une gamelle de Warren, Michal se faisait bâcher, mais Warren ne l’emportait pas au paradis et allait se fracasser sur la zone mancelle. Après une petite feinte de corps, Charles envoyait du lourd, à son tour, et les mouches changeaient d’âne : 43-45. Poussé par le public, les défenseurs empêchaient Jelinek de shooter dans de bonnes conditions. Michal, puis Warren en échec, le coach d’Usak rameutait ses troupes. Charles, opportuniste, se faufilait sous la planche : 45 partout ! Égalité ! Paralysés, les visiteurs ne trouvaient plus la moindre faille : Warren, puis Fells en faisait l’amère expérience. Antoine servait tranquillement Michal qui ajustait, à trois points si vous le voulez bien : 48-45 ! Jelinek méconnaissable, Charles insistait dans la peinture : 50-45 ! Coupant une ligne de passe, CJ jaillissait et filait au cercle sous les acclamations, avant de s’en retourner stopper Warren en plein élan : 52-45. Après une longue série de dribbles préparatoires, Rodrigue allumait à son tour un énorme pétard : 55-45. Sous la pression des spectateurs en délire, Fells ne trouvait plus ses marques et Buckner, qui s’était manifestement disputé avec son entraîneur rongeait son frein sur le banc ! Michal, loin de se laisser divertir, entrait un nouveau triple : 58-45 ! Harcelé par Antoine, Warren revenait dans sa zone et, frustré, écopait d’une faute technique que Rodrigue se chargeait de transformer : 59-45. Antoine laissait sa place à Daniel. Michal en échec voyait CJ lui offrir une seconde chance et, plein de sang-froid, reculait pour un superbe tir primé : 62-45 ! Rodrigue, dopé par l’ambiance, jaillissait sur une passe trop peu appuyée et entrait un petit lay-up : 64-45. Charles permutait avec Kevin, CJ avec Petr. Rizvanoglu, Michal, Yildirim, puis Daniel laissaient le score inchangé.
Au terme d’un quart temps d’anthologie, les Tangos, transformés et solidaires, infligeaient un invraisemblable 29-0 à leurs adversaires. À Usak, toutefois, la zizanie semblait s’être installée : les joueurs, Buckner en tête, se disputaient aussi bien entre eux qu’avec leur entraîneur ! Michal et Charles, en leaders naturels, menaient l’assaut.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Le roi Charles, dans ses œuvres…

Fells en échec, Rodrigue s’accordait une petite série de dribbles avant d’aller déposer son ballon dans le cercle : 66-45. Avec deux lancers, Warren mettait un terme à la série mancelle (0-31) : 66-47 ! Rodrigue, trappé, se faisait déposséder du ballon, mais Mouphtaou ramenait Haciyeva vers le sol. Rodrigue laissait échapper le cuir avant de le récupérer aux dépens de Warren et de se faufiler par la porte de derrière dans le dos des géants turcs : 68-47. Warren, Yildirim, puis Petr faisaient chuter les taux de réussite de leurs équipes respectives. Warren se démenait comme un beau diable : 68-49. De son côté, Rodrigue s’emmêlait dans ses pas. Cependant, Buckner, déboussolé par une faute offensive, se prenait le bec avec son entraîneur. Rodrigue poursuivait son récital (+ 2), mais héritait d’une faute technique que Yildirim transformait : 70-50. Deux jets de Warren permettaient à Usak de repasser sous la barre des moins 20 : 70-52. Kevin en échec, Shy répondait présent au rebond offensif : 72-52. Attentif, Kevin interceptait la remontée du ballon et Daniel, bien campé sur ses appuis, assurait derrière l’arc : 75-52. Sanli paraissait fatigué (ce qui paraît logique…) et Petr dépossédait Balto, qui n’appréciait guère et se rendait coupable d’une antisportive. Petr se précipitait un peu trop sur ses deux jets (0/2) et Daniel manquait son tir. Néanmoins, Shy réussissait à capter le cuir, tandis que Petr laissait un peu de temps de jeu à Antoine Wallez. Mouphtaou en échec, le rebond profitait à Shy qui shootait sans hésiter : 78-52 ! Tout souriait désormais au MSB… Si Shy échouait, après Balto, Mouphtaou s’emparait du ballon et obtenait deux jets, transformés avec application : 80-52. Yildirim, puis Balto montraient leurs limites, mais Shy n’ayant pu attraper une passe un peu basse, le même Yildirim reprenait du poil de la bête et surprenait tout le monde avec un triple bien senti : 80-55. Daniel appuyait sur le champignon et entrait un petit drop shot : 82-55. Kacaniku, au nom poétique, transformait ses deux jets : 82-57. Trop court, Antoine W. tentait de participer à la fête. Suite à une gamelle de Kacaniku et à un échec de Shy, c’était au tour de Balto de se montrer à trois points : 82-60. Après un marcher d’Antoine W., Demirel se mêlait à la foire au triple : 82-63. Mouphtaou et Shy, puis Demirel, se heurtaient à des défenses toujours pugnaces, mais, finalement, le jeune Antoine W. trouvait le défaut de la cuirasse : 84-63. Balto tentait un dernier tir, sans succès.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Daniel enfin retrouvé !

Au terme d’un renversement de situation aussi spectaculaire qu’improbable, le MSB remporte une victoire très précieuse pour la suite de la compétition. L’équipe aura vraiment montré deux visages, une face d’ombre caractérisée par un manque quasi-total d’adresse et d’inspiration, et une face beaucoup plus séduisante, avec du mouvement, de la percussion et de l’efficacité. Sous l’impulsion de MiCharles — Michal (19 pts, 3 rbds, 5 pds pour 19 d’éval), MVP de la soirée, et Charles (13 pts, 4 rbds, 2 pds pour 18 d’éval) —, les Manceaux, sans doute recadrés comme il se devait par Erman dans les vestiaires, ont recouvré leur basket. Parallèlement, CJ (6 pts, 7 rbds, 1 pd pour 15 d’éval) réalise son meilleur match sous le maillot tango et Daniel (11 pts, 5 rbds, 1 pd pour 13 d’éval) confirme son regain de forme. Petr (8 pts, 5 rbds, pour 8 d’éval) a tenu la barque dans les pires moments, tandis que Mouphtaou (4 pts, 7 rbds, 3 pd pour 8 d’éval) n’a pas démérité. Après une éclipse de 20 minutes, Rodrigue a recouvré ses fondamentaux (12 pts, 1 rbd, 2 pds pour 6 d’éval). Antoine (3 pts, 2 rbds, 2 pds pour 5 d’éval) paie sans doute sa débauche d’efforts du début de saison, Shy (5 pts, 3 rbds, 1 pd pour 4 d’éval) manque certainement de temps de jeu, alors que Kevin (1 pt, 3 rbds, 1 pd pour 2 d’éval) paraît décidément plus à l’aise en déplacement. Enfin, Antoine W. (2 pts, 1 rbd 1 d’éval) apporte sa petite pierre à l’édifice. Avant de se préoccuper de Gussing, il serait bon, tout de même, d’éviter de reproduire, contre Châlons-Reims, le trou d’air prolongé du deuxième quart temps !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Le prince Michal, MVP de la rencontre !

[Merci à François Navarro pour ses photos !]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-USAK (EUROCHALLENGE SAISON 2014-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New Deal de la LNR dés la saison 2014-2015
» Avant-saison 2014-2015
» Saison 2014/2015
» Le FC PLAUZAT recherche des joueurs pour la saison 2014-2015
» Infos saison 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2014-2015-
Sauter vers: