AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-Paris-Levallois (saison 2015-2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-Paris-Levallois (saison 2015-2016)   Lun 5 Oct 2015 - 12:38

En attendant Paris-Godot…
____


Après la longue série des matches de préparation, les joueurs et les supporters manceaux avaient hâte d’entrer enfin dans le vif de la saison et d’accueillir le Paris-Levallois d'Antoine Rigaudeau à Antarès. Si leurs hôtes du soir étaient privés de Labeyrie, les Manceaux devaient pour leur part se passer de Dounia et de Gédéon, ce qui limitait forcément les rotations. Au terme de la présentation des deux équipes, le speaker chauffait la salle en prononçant l’éloge de Mickael, dont le palmarès déjà copieux s’est récemment enrichi d’une belle médaille de bronze aux championnats d'Europe, après quoi le spectacle pouvait commencer…

                         

Si les visiteurs s’emparaient du ballon, Mouphtaou bloquait Dawson et les Tangos passaient à l’attaque. Cependant Tywain manquait sa tentative et Dawson revenait à la charge pour ouvrir la marque : 0-2. Mouph puis Florence en échec, Ty tentait sa chance de loin, sans succès. Le cercle ayant repoussé un nouveau tir de Dawson, Damion jouait avec Mouph qui égalisait à 2 partout. Les Parisiens récupéraient trois possessions de suite et, malgré les échecs de Florence et de Sane, marquaient par Rich : 2-4. Mouph trouvait Ty dans la peinture pour rétablir la parité : 4-4. Damion interceptait le ballon, mais se faisait contrer par Sane. Dawson, puis Oniangue gâchaient des munitions, tandis que Lahaou obtenait deux lancers, à 1/2 : 5-4. Ty coupait une ligne de passe, puis se chargeait de mener l’action à son terme, suite aux échecs successifs de Damion et de Mouph : 7-4. Rich allumait une mèche pour ramener les siens à 7 partout. Très actif, Ty redonnait l’avantage aux Sarthois : 9-7. Rich, puis Damion également en panne d’adresse, Mouph captait le rebond offensif et ressortait le cuir vers Pape qui obtenait trois jets, à 2/3 : 11-7. Le panier refusant de coopérer avec Dawson, Damion, en deux temps, arrachait les 2 points et la faute : 14-7. Alors qu’Erman procédait à ses premiers changements, Antarès ronronnait de plaisir : Petr remplaçait Damion et Mike Pape. Rich, Langford et Ndoye avaient beau s’escrimer, rien ne voulait entrer. Petr ne faisait pas mieux et Ty non plus. Les défenses prenaient le dessus et c’étaient au tour de Langford puis de Petr d’en faire les frais ! Un jaillissement de Lahaou sur une passe un peu molle relançait malgré tout la machine : 16-7. Si les Parisiens perdaient encore un ballon, la tentative de alley-oop de Petr avortait. Par chance, Lahaou qui traînait par là se faufilait efficacement dans la peinture : 18-7. Damion relayait Mouph et Jason Ty. Ndoye ratait son tir, mais Dawson veillait au grain : 18-9.
Après un début assez disputé, le MSB avait imposé sa vitesse de course et proposait un jeu plaisant avec Ty à la baguette et une grosse présence de Mouph dans la raquette.


Pape : de retour à la maison !

Jason contré rattrapait le ballon et le ressortait vers Petr qui ajustait tranquillement un beau rainbow shot : 21-9. Lahaou cédait sa place à Pape. Mike stoppait Oniangue, mais Rich se montrait opportuniste : 21-11. Mike ayant gâché deux jets, Langford forçait son tir. Petr allait chercher très haut un ballon de Damion repoussé par l’arceau et renvoyait vers Pape qui s’attirait les acclamations du public en expédiant un beau tir en cloche : 25-11. Les Parisiens cafouillaient sous la pression mancelle, égarant le cuir, de sorte que Damion pouvait le transmettre à Petr qui montait au cercle : 27-11. Florence en difficulté sur son shoot voyait la balle rebondir vers Oniangue qui calmait quelque peu le public en sortant un tir lointain : 27-14. Jason à la peine, Mike rattrapait l’affaire en lui offrant une seconde opportunité : 29-14. Solidaires, les Tangos présentaient un beau visage. Si Dawson tentait d’endiguer le flot orange (+ 2), Petr répliquait en claquant un dunk : 31-16. En deux temps, Dawson soignait ses statistiques, mais manquait le & one accordé par les hommes en gris : 31-18. Damion ravivait la flamme en s’arcboutant sur l’arceau : 33-18. Florence, jusque-là étouffé par les défenseurs, sortait de l’ombre : 33-20. Suite à une faute offensive de Petr, aussitôt remplacé par Mouph, Florence poursuivait sur sa lancée et arrachait deux lancers, non sans en laisser un en route : 33-21. Après un vilain airball de Ty, c’était au tour d’Eliezer-Vanerot de connaître sa minute de gloire : 33-23. Deux lancers bien ajustés de Mike redressaient la barre pour le MSB : 35-23. Les attaquants, de nouveau, peinaient : Florence, Damion, Florence, Rich, Mouph par deux fois et Rich à deux reprises lui aussi échouaient dans leurs entreprises respectives. Finalement, Langford se frayait un chemin à coup d’épaule et soutirait même au corps arbitral un bonus, qu’il manquait : 35-25. Hors d’haleine, Ty se contentait d’un modeste 50% sur la ligne : 36-25. Parfaitement synchronisé, Mike contrait Rich avec élégance et Pape déboulait dans la peinture où il allait chercher deux jets, vite transformés : 38-25. Jean-Philippe sortait du banc pour que Mike puisse souffler. Langford lâchait encore un lancer (1/2), tandis que Mouph se montrait impérial (2/2) dans l’exercice : 40-26. Florence tentait l’impossible dans les dernières secondes et Pape l’imitait juste au buzzer, sans succès.
Le second cinq, utilisé à bon escient par Erman, tenait bien la route et le MSB dominait Paris 22 à 17 dans ce deuxième round. Petr, Mike et Pape se montraient à leur avantage, face à Dawson et à Rich.


Petr : sur sa lancée de la saison passée !

Dès la reprise, Damion se faisait déposséder du ballon et Langford faisait parler sa puissance : 40-28. Si Pape, de loin, et Rich, de près, manquaient leurs cibles, Damion se faisait sèchement contrer et cédait sa place à Petr. Dawson reprenait son chantier sous le panneau manceau : 40-30. Mouph, cependant, ne s’en laissait pas conter et obtenait le panier garni (+ 2 & one) : 43-30. Eliezer-Vanerot en échec, Petr se lançait à l’aventure et rendait la possession. Alors que Florence n’était toujours pas réconcilié avec son shoot, Petr se prenait les pieds dans le tapis, ce qui bénéficiait à Dawson, toujours impeccable : 43-32. Une balle perdue plus tard et Rich ramenait Paris sous la barre des moins dix : 43-34. Un bon jaillissement de Lahaou stoppait toutefois l’hémorragie : 45-34. Langford se montrait maladroit, tandis que Jean-Philippe ratait un lancer (1/2) : 46-34. Handicapé par les deux fautes commises en début de partie, Sane peinait à grimper en température. Ty, au contraire, semblait en surchauffe. Sane insistait en vain et Lahaou ne faisait pas mieux. À la longue, Sane trouvait pourtant la bonne carburation : 46-36. Jason relayait Ty et Mike Lahaou. Mouph, en légère baisse de régime, se contentait d’un jet sur deux, avant de passer le relais à Youssoupha : 47-36. Sane, à présent chaud comme un samovar, bombardait à trois points depuis le corner : 47-39. De nouveau, les Parisiens repassaient sous la barre des dix points de retard. Petr essayait de riposter sur le même ton, sans y parvenir. Rich voyait son tir dévier. Hélas, Youssoupha se faisait repérer par la patrouille en flagrant délit de camping sauvage dans la raquette. Ty suppléait Pape. Sane, Mike, puis Ty, tous en échec, Florence allait chercher une faute et ne tremblait pas sur la ligne (2/2) : 47-41. Antarès, soudain, respirait moins bien… d’autant que Youssoupha écopait d’une faute offensive. Le jeune espoir, qui avait porté son équipe jusqu’à la victoire au terme de deux prolongations une heure auparavant, se rachetait pourtant sur un contre magistral sur Sane. Oniangue rendait le coup aussitôt en allant bâcher Jason qui rattrapait tant bien que mal le ballon et le lançait en l’air, un peu au petit bonheur… Youssoupha s’envolait alors pour l’aplatir dans le filet sous les vivats du public, brusquement requinqué : 49-41 !
Ragaillardi par le retour aux affaires de Sane et d’Oniangue, les Parisiens avaient refait une bonne partie de leur débours, remportant ce troisième acte 9-15. Les absences de Dounia et de Gédéon pesaient sur le match : leurs camarades paraissaient fatigués !


Tywain : cette année, le MSB a un vrai meneur !

On ne prête qu’aux Rich : sur un catch & shoot parfaitement exécuté, l’artilleur parisien réduisait l’avance mancelle à une peau de chagrin ! Youssoupha prenait un tir un peu précipité et Dawson enfonçait le clou : 49-46… Damion remplaçait Petr. Avec courage, Ty affrontait une défense de plus en plus rugueuse et glanait deux précieux lancers : 51-46. Sous la pression des Sarthois, le P.-L. effectuait un retour en zone plutôt bienvenu. Volontaire, Ty retournait au charbon et, même causes, même effets, récoltait deux lancers supplémentaires : 53-46. Oninague en échec, Jason coupait une ligne de passe, avant de se faire stopper par la défense des visiteurs… Damion bousculait Oniangue qui parvenait tout de même à ses fins, mais ratait son lancer-bonus : 53-48. Sur ces entrefaites, Damion, énervé d’avoir commis sa quatrième faute, voyait le cercle refouler les lancers qu’il venait d’obtenir. Petr le remplaçait. Sane, à 2/2, réduisait encore la marge des Tangos : 53-50. Comme Mike relayait Lahaou, un coup de tonnerre dans le ciel d’Antarès plongeait tout le monde dans la stupeur : Pape avait à peine expédié un affreux airball qu’Oniangue, bien campé sur ses appuis, lui faisait la nique ! Pour la première fois depuis la cinquième minute, les hommes de Rigaudeau revenaient à la hauteur de leurs adversaires : 53 partout ! Plein de sang-froid, Mike prenait ses responsabilités : 55-53. Par chance, Oniangue se montrait un peu gourmand, tout comme Ty qui abusait des pénétrations en mode kamikaze, mais ratissait tout de même un petit point (à 1/2) : 56-53. À 5’19” de la sirène, l’entraîneur parisien rappelait ses troupes. Rich en échec — la balle tournoyait avant de ressortir —, Mike partait à son tour à la pêche aux lancers (2/2) : 58-53. Rich remettait les gaz (+ 2), avant que Ty ne fasse lever les travées d’Antarès sur un trois points magistral : 61-55 ! Cependant, Langford sortait de sa boîte : 61-57. L’atmosphère demeurait tendue… d’autant que Ty écopait d’une faute offensive, avant d’intercepter le ballon et de manquer sa cible ! Dawson, lui aussi, laissait un jet en route : 61-58. Hélas, le cuir glissait entre les mains de Mouph… Les cœurs battaient la chamade… Oniangue, puis Ndoye bombardaient la planche, sans réussite… Mike gaspillait deux jets obtenus de haute lutte… Rich, face au panier, envoyait un bien pauvre flotteur… Plus personne ne remuait… De nouveau, Mike ratait son dernier geste, mais Mouph s’envolait, arrachait le rebond offensif et déposait le ballon dans le filet : 64-58 ! Il restait 1’12”… Sane grappillait deux lancers, mais n’en réussissait qu’un seul : 64-59… Ty, en échec, attrapait son propre rebond, avant d’aller se fracasser contre un mur. Rigaudeau arrêtait le chronomètre. Sur la remise en jeu, toutefois, les Parisiens balbutiaient et perdaient la balle ! À 25” du terme, Rich commettait sa quatrième faute sur Pape, à 1/2 seulement : 65-59… Le rebond, pourtant, s’avérait favorable et les Manceaux conservaient jusqu’au bout la possession, Pape ne prenant le tir qu’au dernier moment, sans trop de conviction. Ouf !


L'expérience de Mike sera précieuse, cette saison…

Sous l’impulsion de Sane et d’Oniangue, soutenus par Rich et par le métronomique Dawson, le P.-L. était bien revenu dans le match pour remporter la seconde mi-temps. Les Sarthois, visiblement à cours d’énergie dans le troisième quart temps, réagissaient dans le quatrième, perdu 16-18, et parvenaient à conserver un maigre matelas. Si la présence  de Mouph, en mode double-double, MVP de la soirée (10 pts/15 rbds pour 23 d’éval) et la pugnacité de Ty (16/9/2 pour 13 d’éval) ont été déterminantes, le sang-froid de Mike (8/5/2 pour 12 d’éval) dans le money time a pu rassurer ses coéquipiers. Les points de Lahaou (7/1/0 pour 7 d’éval) et de Pape (8/1/1 pour 3 d’éval), de même que les rebonds de Petr (7/8/0 pour 9 d’éval) et de Damion (5/6/2 pour 2 d’éval), encore naïf sur certaines actions, auront permis au MSB de faire le job. Si l’apport de Jason (2/1/3 pour 1 d’éval) peut et doit s’améliorer, Youssoupha (2/2/0 pour 2 d’éval) et Jean-Philippe (1/0/0 pour 0 d’éval) ont plutôt bien mis à profit leur modeste temps de jeu. Malgré l’absence de rotations importantes, l’axe 1-5 paraît donc solide cette saison, ce qui est de bon augure avant d’aller, dès mardi, défier la troupe de Choulet, à Chalon-s/Saône, en attendant les champions de France du CSP, samedi prochain, à Antarès.

Mouphtaou : MVP en mode bas-rouge !


Merci à notre photographe officiel pour ses clichés !

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-Paris-Levallois (saison 2015-2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recrutement : Saison 2015-2016
» Maillot saison 2015-2016
» Saison 2015 - 2016
» Saison 2015 - 2016
» [Saison 2015/2016]Bonus départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2015-2016-
Sauter vers: