AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)   Dim 22 Jan 2017 - 17:44

MSB-BCM GRAVELINES :
DUNKERQUE OU MICKEY ?
________


De retour d’Israël où ils n’ont vraiment joué qu’une mi-temps, sans doute parce que la victoire de Saratov sur Venise leur était connue, les Tangos affrontaient ce soir une équipe du BCM fortement remaniée depuis le début de saison et, désormais, en pleine confiance. Le choix était simple : gagner pour participer à la Leaders cup ou s’en remettre aux défaites improbables des concurrents directs, l’ASVEL à Orléans ou la SIG face à Chalons-Reims… Souffrant d’un problème d’adducteurs, Pape était annoncé comme incertain.

                           

Le BCM gagnait l’entre-deux, Erman s’obstinant à laisser Will (ou Mouph…) le disputer, au lieu de profiter de la taille et de la détente de Petr. Hesson en échec, Ryan manquait deux tentatives consécutives, la première de loin, la seconde de près, après avoir pris son propre rebond. Si Mike contrait Hesson, Olivier égarait le ballon et Cobbs ouvrait son compteur : 0-2. Suite à une gamelle de Mike, le cercle repoussait un tir de Hesson, mais Solomon rattrapait l’affaire : 0-4. Olivier à la peine, Will venait à la rescousse : 2-4. Solomon se vengeait en s’envolant pour planter dans son dos un alley-oop impressionnant : 2-6. Une fois encore, Olivier se retrouvait avec le ballon en fin de possession, sans parvenir à scorer. Henry entrait alors dans la ronde : 2-8. Sur une passe de Mike, Will réagissait : 4-8. Jomby lui donnait la réplique : 4-10. Au-delà des 24 secondes, Giordan entrait un trois-points, logiquement refusé. Hesson poursuivait tranquillement dans le petit périmètre : 4-12. Will, coincé entre trois adversaires, ne parvenait pas à s’extraire de la nasse. Jomby artillait, sans succès, depuis la tête de la raquette. Ryan, Solomon, Giordan voyaient leurs entreprises respectives échouer, mais Giordan récupérait la balle et passait par un trou de souris : 6-12. Sur la ligne, Solomon laissait un jet en route : 6-13. Will en difficulté, Gibson ne trouvait pas la mire, mais Hesson, bien placé, se chargeait des finitions : 6-15. Le MSB prenait l’eau, sans qu’Erman intervienne. Will, cependant, perdait la balle de trop et regagnait le banc, remplacé par Mouph, tandis que Petr suppléait Ryan. Imperturbable, Henry mettait de l’argent au coffre : 6-17. Mouph bâché en beauté, Henry ajoutait deux lancers : 6-19. Plus vifs que les Manceaux, les Maritimes interceptait une passe trop molle, mais Gibson laissait la pointe de son talon dépasser hors des limites du terrain. Giordan servait Petr, bien en position : 8-19. Les Sarthois se réveillaient enfin et stoppaient la remontée du ballon. Giordan attirait la défense, ressortait vers Petr qui expédiait un triple bien senti qui réveillait Antarès : 11-19. Piétrus ayant curieusement tenté sa chance derrière l’arc, sans succès, Mike lui donnait la leçon : 14-19. Une brique de Gibson et un échec tardif de Mike mettaient un terme à ce premier acte.
Après ce début désastreux des Manceaux, entre défense amorphe et attaque apathique, c’était un petit miracle que le BCM, bien en place, ne compte que cinq points d’avance. Le 8-0 initié par Petr et par Mike était-il le signe du réveil d'un MSB paralysé par l’enjeu ? Dans les gradins, chacun l’espérait…


Pauvre Will : la raquette était verrouillée !

Mouph, puis Raposo se neutralisaient, de part puis d’autre du terrain. Cependant Mouph retournait au charbon avec plus de réussite : 16-19. Jomby en échec, Petr stoppé dans son élan vers le cercle, Raposo, puis Piétrus gaspillaient des munitions, alors que Petr s’envolait au alley-oop : 18-19. Lahaou et Pape remplaçaient Mike et Giordan et la belle série des Manceaux (12-0) s’arrêtait là, sur deux jets de Cobbs : 18-21. Mouph forçait son tir et Henry, tranquille, arrosait à trois points : 18-24. Suite à une faute au rebond, les Nordistes récupéraient la possession. Henry en échec, Cobbs écopait de sa deuxième faute. Giordan relayait Olivier. Lahaou tentait l’impossible, tandis que Henry reprenait son chantier : 18-26. Erman se décidait à prendre un temps mort, après quoi Lahaou trouvait Mouph dans la peinture : 20-26. En deux temps, Gibson relançait les siens : 20-28. Bien servi par Giordan, Petr se multipliait : 22-28.  Henry, puis Lahaou en échec, Hesson se contentait d’un jet sur deux : 22-29. Olivier relayait Giordan. Victime d’une faute, Lahaou n’obtenait aucune réparation du corps arbitral, ce qui suscitait quelque énervement dans les travées… Mouph étant parti à la pêche, loin de ses bases, comme souvent, Solomon se régalait : 22-31. Un triple de Lahaou apportait alors un peu d’oxygène aux Manceaux : 25-31. Dans la foulée, Lahaou interceptait le cuir. Mouph terminait en beauté : 27-31. Mokoka se faufilait backdoor, malgré les gros efforts d’Olivier : 27-33. Si Lahaou donnait des signes de fatigue, Gibson faisait le pas de trop. Will suppléait Mouph. Sur un stepback magnifique, Olivier réduisait l’écart : 29-33. Hesson (+ 2) et Will (+ 2) échangeaient des politesses, mais Gibson (+ 3) frappait plus fort  : 31-38. Le BCM étant dans la pénalité, Lahaou s’appliquait et entrait ses lancers : 33-38. Gibson, toutefois, appuyait sur le champignon : 33-40. Lahou se faisait subtiliser la possession, sans conséquence.
Après un bel effort, à cheval sur les deux quarts temps, le MSB était retombé dans ses errements offensifs, La pugnacité de Lahaou avait pourtant limité les dégâts, même si les cinq points de Gibson, à l’approche de la mi-temps, faisaient mal. Au rebond, les deux équipes faisaient jeu égal (15 partout) et les Manceaux avaient même un petit avantage aux passes décisives (10 vs Cool. Les problèmes essentiels restaient le manque d’adresse et une défense trop permissive. À l’évaluation, le BCM était clairement devant (38 vs 6). En serrant les rangs, il devait être encore possible de l’emporter…


Lahaou s'est pourtant démené...

Le cinq de départ était de retour sur le parquet. Cobbs en échec derrière l’arc, Olivier plaçait une belle accélération : 35-40. Hélas, à trop vouloir colmater les brèches, Giordan écopait de sa troisième faute et Hesson demeurait imperturbable : 35-42. Bien installés dans leur raquette, les Gravelinois attendaient que Ryan aillent se fracasser sur leur muraille. Lahaou remplaçait Giordan. Gibson en échec, Ryan se faisait confisquer le ballon. En bon leader, Gibson reprenait sa marche en avant : 35-44. Alors que Lahaou forçait trop son tir, Hesson plaçait le sien en toute facilité : 35-46. Will en échec, personne ne se présentait au rebond offensif. Les Manceaux coupaient alors la remontée du ballon, mais, sur la contre-attaque, Mike ratait un lay-up tout fait… Tout allait de travers ! Solomon, lui, conservait sa sérénité : 35-48. Lahaou ayant perdu un nouveau ballon, Cobbs s’offrait le panier & one : 35-51. Erman rappelait ses hommes. Courageux, Lahaou repartait à l’assaut : 37-51. Il enchaînait d’ailleurs sur un jaillissement, mais Ryan fonçait tête baissée sur les défenseurs nordistes au lieu de faire circuler la balle. Erman lui substituait aussitôt Petr. Gibson faiblissait un peu, tandis que Lahaou, depuis le coin du terrain, manquait un triple. Présent à la récupération, Olivier ne faisait pas mieux, mais Petr confisquait le rebond avec autorité et ressortait vers Mike, dont le tir plongeait droit dans le filet : 42-53. Will se démenait comme un diable et arrachait la balle. Christian Monschau temporisait. Les défenses, désormais, faisaient la loi : Olivier, Jomby, Lahaou, Henry, puis Petr, de loin, nul ne parvenait à ses fins. Le BCM ayant perdu un nouveau ballon, Christian Monschau arrêtait le jeu. Aux lancers, Will se contentait d'un petit 1/2 : 43-53. Mouph le relayait. Henry, à 2/2, redonnait de l’avance aux visiteurs : 43-55. Faute de vivacité, Mouph perdait la possession. Alléché par l’odeur du sang, Cobbs s’octroyait un panier garni (2 + 1) : 43-58. Mouph en échec, Henry ratait lui aussi son ultime tentative.
Malgré les efforts de Lahaou, le MSB, privé de son meneur, en panne d’initiative et d'adresse en attaque, sombrait. L’évaluation était encore plus parlante que le score : 46 vs 69… Dans Antarès, les mines étaient grises.


Olivier ne peut pourtant pas être partout...

Giordan relayait Olivier, mais sa passe ne parvenait pas jusqu’à Petr. Gibson en échec, Mike, surpris par une passe qu’il n'attendait pas, rendait la possession. Raposo en profitait : 43-60. Mike, puis Petr en pleine déconfiture, il fallait une faute au rebond de Piétrus pour que les Sarthois récupèrent le ballon. Ryan remplaçait Mike… Giordan se faisait sèchement contrer, sur une tentative archi-prévisible. Par chance, Henry laissait le bord de sa sneaker glisser hors limites… Ryan, cette fois, glissait le cuir à Petr : 45-60. Après une charge de Cobbs, sa quatrième faute, Giordan feintait son ange-gardien et expédiait un majoré : 48-60. La défense mancelle montait plus haut et procédait à des prises à deux, mais Giordan restituait le ballon qu’il venait de récupérer. Froid comme une lame, Gibson plantait une banderille : 48-63. Petr en échec, Henry revenait dans la partie : 48-65. Erman arrêtait le carnage, en quête de solutions. Petr claquait un tir hésitant de Ryan : 50-65. Mokoka en échec, Ryan y allait de sa faute offensive et s'attirait les quolibets du public. Mouph, pourtant, s’interposait sur la contre-attaque et lui offrait une balle de 2 + 1 : 53-65. Une interception de Lahaou, suivie d'un panier d’Olivier ramenait un peu de baume au cœur des supporters : 55-65. Gibson provoquait une faute et entrait ses deux jets, sans ciller, : 55-67. Olivier, qui venait de remplacer Giordan, faisait tout aussi bien : 57-67. De nouveau, les Tangos poussaient, mais Ryan qui avait choisi de conserver le cuir au lieu de le transmettre commettait un marcher qui lui valait les sifflets de l’arbitre et du public mécontent. Hesson faisait du Hesson : 57-69. Oilivier laissait un lancer en chemin : 58-69. Mike remplaçait Ryan. Raposo enfonçait Mouph : 58-71. Sur une passe douteuse de Mike, Mouph laissait filer le ballon. Henry tournait comme une horloge : 58-73. Lahaou en échec, Petr ressortait vers Mike qui trouvait la mire, à trois points : 61-73. Hesson, très relâché, enfilait ses jets avec élégance : 61-75. Petr, de son côté, se contentait d’un modeste 50% : 62-75. Le BCM ayant perdu le ballon, Petr voyait l’arceau lui refuser l’accès. Cobbs, à 2/2, soignait ses statistiques personnelles : 62-77. Olivier plaçait un démarrage foudroyant : 64-77. Christian Monschau arrêtait la rencontre pour gérer le garbage-time… Cobbs, à 2/2, respectait les consignes : 62-79. Mike cherchait le trois-points, mais son orteil empiétait sur la ligne : 66-79. Sur la contre-attaque, Mouph se faisait percuter de plein fouet, mais héritait de la faute. Antarès protestait en vain contre cette erreur d'analyse évidente. Hesson, toutefois, ratait un de ses jets : 66-80. Lahaou grillait ses dernières cartouches : 68-80. Christian Monschau, prudent, interrompait encore les débats. Suite à la cinquième faute de Piétrus, bien transparent ce soir, Petr manquait un lancer sur deux : 69-80. Jomby l’imitait sur l’action suivante : 69-81. Mike tentait un tir acrobatique que Mouph remettait dans la boîte : 71-81…


Petr : le meilleur Manceau sur le parquet !

Comme les ratés face à Kataja ou le fiasco à domicile contre Limoges pouvaient le laisser augurer, les Tangos, menés de bout en bout, ont perdu la décisive bataille de Dunkerque... À la peine en début de saison, les Maritimes ont parfaitement su modifier leur effectif pour redresser la barre et opposer à des Manceaux déboussolés une défense hermétique et une attaque bien en place. De quoi, peut-être, donner quelques idées au staff manceau, fort à court ces derniers temps à ce qu'il semble, et sourd aux demandes d’Erman, qui a quitté la salle en hâte, très visiblement affecté par cet échec… L’an passé, les ajustements successifs — arrivée de Robert Dozier, puis de Romeo Travis, recrutement de Chris Lofton — avaient pourtant donné d'excellents résultats et aucun fidèle supporter sarthois ne peut comprendre pourquoi une équipe comme Le Mans n’aurait pas les moyens d'imiter Gravelines ! Après enquête, il est manifeste pour beaucoup que le MSB se contente, de plus en plus souvent, d’engager de “bons petits joueurs” plutôt qu'un clutch player tel que DJ Cooper, Jason Rich, Kyle Gibson ou John Roberson (liste non close…), ce qui paraît fort préjudiciable, car, enfin, non seulement le club est éliminé de la Leaders cup (ou presque, puisqu’il est peu probable que la SIG s’incline chez elle contre le CCRB…), mais, malgré une qualification en trompe l’œil dans la très moyenne Basket Champions League, il n'est pas non plus en position très favorable pour la suite du championnat, désormais… Certes, Petr (15 pts/6 rbds/5 pds/19 d’éval) est de retour et Mouph (8/10/1/17) s’en tire avec des statistiques honorables, malgré sa mollesse défensive. Cependant Olivier (11/6/0/13), qui est très jeune et qui devrait pouvoir se concentrer davantage sur ses tirs, a trop de responsabilités ! Malgré quelques éclairs, de plus en plus rares, et sans vouloir lui manquer de respect, Giordan (5/3/3/8 ) n’a l’étoffe ni d’un Dixon, ni d’un Rochestie, ni même d’un Wood ou d'un McKee… Si Will (7/5/0/8 ) et Lahaou (9/1/4/7) ont le mérite de mouiller le maillot, il est clair aussi qu’ils manquent encore d’expérience. Quant à Mike (13/2/1/9), si son talent n’est pas en cause, que dire de son implication fluctuante ! Que dire encore de Ryan (3/0/1/-7), en mode alternatif, et qui ne fait confiance à… Pearson d’autre que lui ? Quant aux adducteurs de Pape (0/0/4/4) — qui, soit dit en passant, a fait plus de passes décisives que Giordan avec un temps de jeu deux fois plus court —, ils ne font que mettre en évidence la nécessité de dénicher, au plus vite, un poste 1 ou 2, adroit et polyvalent, sauf à remiser au placard toute ambition cette année ! Après la rencontre “formalité” contre Saratov, chacun devrait avoir le temps de se reposer et de méditer, mais, de l'avis unanime, il est temps de réagir… Quoi qu'il en soit, l'heure est grave et, dans l'attente d'un renfort, l'équipe a plus que jamais besoin de soutien : tous à Antarès mardi ! On y sera…


Les Crazy Dunkers : quand l'apothéose prévue se change en lot de consolation...

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinio
Joueur espoir



MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)   Dim 22 Jan 2017 - 18:15

Résumé du match parfait et conclusion pleine d'à propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)   Lun 23 Jan 2017 - 20:52

Merci... 😊 Même si ce n'est pas la joie !
Strasbourg est en train d'écraser le CCRB...
Le MVP pourrait bien être un certain Romeo Travis... 🙄
Adieu Mickey ! 🐭

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Msbgrace
Joueur espoir
avatar


MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)   Lun 23 Jan 2017 - 21:23

Merci The Dunk

Mais ce sera "pas Mickey" cette année Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)
» Transferts TPR saison 2016/2017
» Infos et engins saison 2016-2017
» Transferts Saison 2016 -2017
» Quelle équipe pour la saison 2016 / 2017 ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2016-2017-
Sauter vers: