AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)   Jeu 19 Mai 2016 - 2:01

MSB-BCM GRAVELINES
(PLAY-OFFS : ACTE 3) :

NE PAS PERDRE LE NORD…
________



Perdre une rencontre pratiquement gagnée sur un très improbable buzzer-beater, cela arrive… Comme le disent souvent, avec fatalisme, les joueurs expérimentés : c’est le basket ! Quoi qu’il en soit, ayant remporté son premier match, le MSB était toujours en lice pour les demi-finales et il convenait donc de faire le vide dans les esprits pour repartir au combat, face à un BCM forcément requinqué par cette victoire sur le fil, sa première de la saison, en quatre confrontations !

                           

Les Manceaux récupéraient le premier ballon et Mike, envoyé sur la ligne, transformait ses jets : 2-0. Sy en échec, Mike, pris dans une trappe, était contraint à une passe vers l’arrière qui entraînait un retour en zone. Albicy, derrière l’arc, se rappelait au bond souvenir d’Antarès : 2-3. Romeo combinait avec Mike : 4-3. À son tour, Aboudou allumait une mèche : 4-6. Mouph, puis Romeo à la peine, Aboudou se voyait accorder non seulement le panier, mais, en prime, une antisportive de Romeo : 4-8. Sy cafouillait, tout comme Ty. Aboudou laissait filer le ballon. Mouph en échec, Gray expédiait une grosse brique. Ni Romeo, ni Albicy ne faisaient mieux. Féroces, les défenses ne laissaient rien passer. Ty braconnait deux jets, vite transformés : 6-8. Aboudou se faufilait backdoor : 6-10. Romeo lui rendait la monnaie de sa pièce, mais gâchait son & one : 8-10. Cependant, Mouph captait le rebond offensif et Ty soulevait le public sur un triple bien senti : 11-10. Brown imposait sa carrure de bûcheron : 11-12. Ty en faisant un peu trop, Gray, cette fois, ajustait sa cible : 11-15. Mike s’entendait avec Mouph pour rester dans la course : 13-15. Derrière l’arc, Gray, un peu oublié, voyait la vie en rose : 13-18 !  Romeo en difficulté, Mouph arrachait le rebond et claquait un dunk mémorable : 15-18. Chris et Lahaou relayaient Pape et Mike. Morency en échec, Brown veillait au grain : 15-20. Alors que les Tangos s’avéraient incapables de percer la muraille adverse avant la fin des 24 secondes qui leur étaient imparties, Brown s’en donnait à cœur joie : 15-22. Ty forçait son tir, mais Mouph ressortait le cuir de la mêlée, de sorte que Chris, sur un petit reverse dans la peinture, redonnait un peu d’oxygène à ses partenaires : 17-22. Petr remplaçait Romeo. Morency, par deux fois, tentait sa chance, en vain. Ty manquait de réussite, contrairement à Gray qui en faisait voir de toutes les couleurs à ses adversaires directs : 17-25 ! Mouph défonçait tout et arrachait un bonus salvateur : 20-25. Brazelton en échec, Ty repérait Lahaou en embuscade, pour un triple du meilleur aloi : 23-25…
Malgré un vilain nuage nommé Gray, Le Mans restait dans la course, grâce à son duo d’intérieurs, Romeo et Mouph. Aucun doute, on était bien en play-offs !


Mouph : duel de titans sous les panneaux…

Brazelton en échec, Chris ranimait le public manceau par une de ses bottes secrètes : 26-25 ! Le MSB reprenait l’avantage… pas pour longtemps, car Gray ripostait sur le même ton : 26-28. Chris tentait la passe de deux, sans succès, de sorte que Brown relançait Gravelines : 26-30. Mouph, puis Gray en échec, Brazelton obtenait deux jets, vite transformés : 26-32. Les Maritimes reprenaient le large, d’autant que Ty forçait trop son tir ! Romeo relayait Mouph. Brazelton (+ 2) et lui (+ 2) se rendaient les coups : 28-34. En tête de raquette, Albicy donnait le tournis aux Tangos : 28-37 ! L’adresse faisait défaut à Lahaou comme à Morency. Si Chris perdait le cuir, Brown s’emmêlait dans ses pas. Le cercle faisait mine d’avaler le tir lointain de Chris, avant de le rejeter. Brazelton, puis Brown se succédaient comme les vagues sur la plage de Dunkerque, avant que Morency ne joue la dernière lame : 28-39 ! Les Sarthois donnaient de la gîte et Erman, soucieux d’éviter le naufrage, s’efforçait de redresser la barre. Lahaou se frayait le chemin jusque sous le panneau adverse : 30-39. Morency se fracassait contre une digue nommée Petr. D’un coup de se patte gauche, Romeo soulageait un temps ses coéquipiers : 32-39. À 1/2 sur la ligne, Morency gaspillait des munitions : 32-40. Chris dans le dur, Romeo s’appropriait le cuir et le ressortait vers Mike, pour un catch & shoot superbe : 35-40 ! Le MSB était touché, mais pas coulé… Déchaîné, Romeo contrait Brazelton, avant d’échouer dans sa tentative. Si Gray ne faisait pas mieux, Albicy, en pénétration, s’occupait des finitions : 35-42. Mike en échec, Romeo répétait le coup de l’extra-passe, cette fois vers Ty qui ne demandait pas son reste : 38-42 ! La foule manifestait sa joie… Le Mans revenait à hauteur. Mouph remplaçait Petr, tandis qu’Aboudou signait un zéro pointé sur la ligne. Mouph dépossédé du ballon, Aboudou dosait mal son tir. Romeo, malmené, recevait le soutien de Mouph qui temporisait, avant de servir son meneur. Ty provoquait la cinquième faute collective des Nordistes. Contrarié, Christian Monschau stoppait la partie. Indifférent, Ty enfilait ses lancers avec sérénité (2/2), après quoi, ayant coupé une ligne de passe, Romeo fonçait, sous les vivats, pour égaliser à 42 partout, juste à la sirène.
Malgré une grêle de tirs primés (7 contre 5), le MSB, un temps mené de onze points, avait su faire le dos rond, pour revenir ensuite peu à peu au niveau du BCM. Omniprésent, Romeo payait de sa personne et exhortait ses camarades. Les statistiques, au demeurant, restaient encourageantes : Le Mans dominait le rebond (23 vs 19), le jeu de passes (9 à Cool, menait à l’évaluation (51 vs 45) et, même, remportait le quart temps (19-17).


Ty n'a jamais baissé les bras !

Malgré une interception d’Aboudou, dès la reprise, c’était tout de même Mouph qui dégainait le premier : 44-42 ! Mike, qui avait perdu le ballon, cédait sa place à Lahaou. Gray lui souhaitait la bienvenue à sa façon : 44-45… Quel sniper ! Romeo en échec, Mouph récupérait le rebond, mais Pape n’avait pas la présence d’esprit de jeter un œil vers le chronomètre… Dove en profitait pour s’envoler vers le cercle : 44-47. Cependant, Ty extorquait encore deux jets au corps arbitral : 46-47. Gêné par Mouph, Dove ratait son tir et, de dépit, se mettait dans son tort, une fois sous son propre panneau. Mouph laissait un lancer en route : 47-47, tout de même ! Aboudou, puis Ty en échec, Sy, transparent jusque-là, sortait de l’ombre : 47-49. D’un gros dunk, Romeo ripostait sans attendre : 49 partout. Petr relayait Mouph dont le capot fumait… Aboudou ayant dilapidé deux précieux lancers, Ty trouvait Lahaou qui allait à l’abordage : 51-49. Pendant ce temps, sur la touche, Chris sautait allègrement à la corde… Brown, en deux temps, rétablissait la parité : 51 partout. Pape en manque d’adresse, Albicy frappait à trois points : 51-54 ! Lahaou en échec, Chris remplaçait Pape. Brown reprenait son chantier : 51-56. À mi-distance, Chris ratait sa cible, contrairement à Sy, sur l’action suivante : 51-58. Lahaou ripostait sans délai : 53-58. Derrière l’arc, Sy, se montrait trop gourmand, mais Ty se faisait cueillir. Gray rechargeait son obusier longue-portée : 53-61… À nouveau, le MSB accusait un retard de onze points. Dans les tribunes, quelques défaitistes faisaient entendre, çà et là, leurs voix de crécelles… Lahaou, pour autant, ne lâchait rien : 55-61. En échec, Brown, agacé par Romeo, écopait d’une antisportive. Néanmoins, Romeo se contentait d’un modeste 1/2 : 56-61. Ty passait le relais à Pape. Lahaou égarait le ballon, mais un pied adverse permettait aux siens de le récupérer. Romeo bougeait sur ses appuis, sans que Brazelton en tire avantage. Quoique le tir de Lahaou tendît à ressortir du filet, Romeo enfonçait le couvercle : 58-61 !
Alors que le trio Albicy, Brown, Grey marchait sur l’eau, Romeo et Lahaou faisaient de la résistance. À l’évaluation, les visiteurs devançaient désormais le MSB d’un petit point (67 vs 68). Hormis le troisième quart temps (16-19), rien n’était encore perdu, toutefois.


Lahaou : décisif tout simplement !

Sy en échec, Romeo ranimait le peuple orange : 60-61. Gray donnant des signes de fatigue, Romeo lançait Petr, lancé à toute vapeur, pour un dunk retentissant : 62-61. Antarès, debout, donnait de la voix. Sy climatisait un peu l’ambiance : 62-63. Lahaou en échec, l’ancien Manceau aggravait son cas : 62-65. Petr transmettait le témoin à Mouph et, sur ces entrefaites, ce dernier ratait sa cible.  Romeo contrait sèchement Morency, mais Gray, qui passait par là, déposait un lay-up : 62-67. Erman procédait à des changements : Ty et Mike suppléaient Pape et Lahaou… Le cercle se montrait badin avec Chris, mais trouvait à qui parler avec Romeo : 64-67. Si la main de Gray refroidissait, celle de Chris s’échauffait de plus en plus : 67 partout ! La foule clamait sa joie, applaudissant à tout rompre… Christian Monschau interrompait la rencontre. Sy expédiait alors un missile (+ 3), dont Chris annihilait aussitôt les dégâts : 70 partout ! La tension montait, d’autant qu’Albicy se faisait déposséder du ballon et que Dove signait sa cinquième faute. Chris transformait ses jets, comme à la parade : 72-70. Si Gray se fatiguait, Morency rattrapait la sauce : 72 partout… Mouph, à mi-distance, entrait un drop shot : 74-72. Morency enchaînait sur un airball et son coach rappelait de nouveau ses troupes. Bousculé, Mike y allait gaiement, à 2/2 : 76-72. Ouf ! Encore 2’51”… Chris en échec, Gray ressortait des limbes et frappait à trois points : 76-75. Le suspens grimpait encore un palier ! Plus que 2’14”… Et Mike, sans doute fatigué, expédiait une passe tellement téléguidée que Sy s’en emparait, avant de se voir accorder le panier, le contre de Romeo étant jugé tardif : 76-77 ! Les Tangos allaient-ils échouer si près du but ? 1’47”, hélas ! Mike, puis Chris malmenaient les nerfs des spectateurs, mais Romeo endossait l’habit du héros et obtenait deux lancers, à 1/2 seulement : 77 partout… Les dieux du basket hésitaient encore ! Mike et Chris regagnaient le banc, Erman relançant Lahaou et Pape. À 1’13” du dénouement, Sy cafouillait. Lahaou justifiait la confiance placée en lui en servant joliment Romeo : 79-77 ! À 35 secondes de la sirène, Christian Monschau prenait un énième temps mort. Sy repartait à l’assaut, mais venait buter sur Lahaou, intraitable. À l’expérience, Ty allait ratisser deux jets, vite convertis : 81-77. Lahaou, encore lui, jaillissait sur une passe un peu molle d’Albicy et décollait vers le cercle : 83-77 ! L’horloge affichait 11”7, quand Monschau interrompait, une dernière fois, sa marche inexorable. Sur la remise en jeu, cependant, Ty se précipitait sur le ballon, tombait sur le parquet, vite rejoint pas Mouph, venu lui prêter main-forte… Le sort était jeté : la règle de l’alternance rendait la possession aux Tangos. Avec seulement 5”7 au compteur, les Gravelinois reconnaissaient leur défaite !


Trois coups de griffe de Chris auront suffi…

Les Maritimes s’inclinent donc à l’issue d’un match courageux. Gray en artilleur de service, Brown en joker surprise, Albicy à la mène et Sy, dans le money time, auront donné du fil à retordre aux Manceaux et il convient de saluer cette belle équipe du BCM qui a défendu crânement ses couleurs. Ceci dit, c'est bien le MSB — largement devant à l'évaluation (100 vs 79 au terme du dernier round remporté 25-16) — qui ira défier la SIG de Vincent Collet, en demi-finale, au Rhénus, dès samedi ! Encore MVP, ce soir, avec un double-double et une impressionnante évaluation, Romeo (20 pts/16 rbds/5 pds pour 36 d’éval) connaît bien la maison ! Ty (14/1/6/15), très sobre à la baguette, Mouph (12/7/0/14), dominateur dans la peinture, Lahaou (13/2/1/12), décisif par ses jaillissements, et Chris (13/4/2/11), dont les triples ont donné le coup de pouce indispensable, auront fait un match plein. Mike (9/3/1/7) n’a pas démérité non plus. Si Petr (2/3/0/5) a assez peu joué, Pape (0/3/2/2), très bon en terre nordiste, a, de son côté, paru un peu émoussé. Enfin, Dounia, Gédéon, Jean-Philippe et Youssoupha sont demeurés sur le banc. Il faut à présent soigner la récupération pour aller montrer à l’ogre strasbourgeois de quel bois on se chauffe en pays tango… Allez Le Mans !


Romeo, héros du jour !

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JNRTuffe
Journaliste du Forum



MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)   Sam 21 Mai 2016 - 1:36

Toujours aussi beau !
Bravo !
Good job !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)   Sam 21 Mai 2016 - 20:18

Merci ! 👍🏼

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte III)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (play-offs 2015-2016, acte I)
» MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (Saison 2016-2017)
» Départ de Victor Samnick - BCM Gravelines-Dunkerque ?
» Game 8 - Orléans Loiret Basket - BCM Gravelines Dunkerque
» Maillot saison 2015-2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2015-2016-
Sauter vers: