AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-ROCA TEAM MONACO (Saison 2016-2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-ROCA TEAM MONACO (Saison 2016-2017)   Dim 23 Oct 2016 - 17:52

MSB-MONACO :
SISYPHE ET LE ROCHER…
________


Après une belle série de victoires à domicile et deux sorties difficiles, les Manceaux affrontaient devant les caméras de télévision, une des deux dernières équipes invaincues de ce début de championnat, la Roca Team de Monaco. En ce samedi soir, le choc entre ces deux poids-lourds de Pro A s’annonçait prometteur, même si, hélas, côté Tango, Mouph et Petr n’étaient pas encore revenus au meilleur de leur forme…

                             

Bost ayant manqué sa première tentative, Ryan ouvrait la marque : 2-0. Davies en échec, Bost égalisait à 2 partout. Will, puis Shuler voyaient leurs entreprises respectives avorter. Servi par Giordan, cependant, Will retournait au charbon : 4-2. Ryan interceptait sans qu’Olivier parvienne à en tirer avantage. Sy ne faisait pas mieux, de sorte que Lahaou donnait deux possessions d’avance aux siens : 6-2. Sy se rachetait sur l’action suivante : 6-4. Wright, une vieille connaissance, ratait son lay up. Les Tangos déroulaient à toute allure et Will concluait sur un dunk tonitruant ; 8-4. Davies n’ayant pas trouvé sa cible, Olivier déposait un flotteur, tout en toucher : 10-4. Mitrovic, sombre, rassemblait ses troupes. Gladyr relançait les Monégasques : 10-6. Ryan laissait deux lancers en route. Gladyr tentait de nouveau sa chance, sans succès. Ryan se présentait de nouveau sur la ligne, pour un modeste 1/2, cette fois : 11-6. Mitrovic, qui tempêtait au-delà de sa zone, recevait un avertissement. Comme pour apaiser son entraîneur, Shuler sortait l’artillerie : 11-9. Will écopait d’une faute d’attaque. Lahaou cédait sa place à Mike, tandis que Fofana entrait son premier panier : 11 partout. Le tir d’Olivier rebondissait sur le cercle, qu’une main adverse venait nettoyer. Will prenait le rebond, en vain. Caner-Medley, toutefois, ne trouvait pas le bon geste. Ryan servait Mike, dans un fauteuil : 13-11. De part et d’autre, les défenses serraient les rangs, stoppant successivement Gladyr et Giordan, Wright et Will. Petr relayait Ryan. Si Petr contrait Aboudou, Caner-Medley veillait au grain : 13 partout ! L'énervement gagnait les Sarthois qui égaraient le cuir, ce qui permettait à Davies de donner l’avantage à La Roca en s’offrant un panier garni (2 + 1) : 13-16. Si Olivier allait lui aussi chercher le & one, une fois sur la ligne, il dosait mal son geste : 15-16. Pape et Mouph remplaçaient Giordan et Will. Petr captait le rebond, sans que Pape réussisse à marquer.
Alors qu’ils avaient très bien démarré la rencontre, les Manceaux ont peu à peu vu fondre leur avance : quatre jets non transformés, cela finit par peser sur un résultat…


Ryan était pourtant d'attaque…

Dès la reprise, Pape égarait le ballon et Gladyr en profitait sans vergogne : 15-18. Mouph ramenait l’écart à un point : 17-18. Comme Giordan remplaçait Olivier, les arbitres sifflaient un marcher à Gladyr. Furieux, Mitrovic écopait d’une faute technique. Pape se chargeait de la sentence : 18 partout. Suite à une mésentente entre Giordan et Mike, la balle sortait en touche. Chacun à son tour, Bost et Petr s’illustraient : 20 partout. Caner-Medley dosait mal son geste, tandis que Mouph gaspillait lui aussi un lancer : 21-20. Comme Giordan regagnait le banc manceau, Ollivier revenait dans la partie. Après une faute offensive de Shuler, Mike négociait mal son shoot, mais Petr confisquait le rebond. Pape se chargeait des finitions avec un triple de toute beauté : 24-20. Ouattara et Caner-Medley bombardaient le panneau, sans parvenir à marquer. Mitrovic arrêtait la rencontre. Sur une passe lumineuse d’Olivier, Petr déposait le cuir dans le filet : 26-20. Bost expédiait un vilain airball. Will suppléait Mouph. Mike allait chercher le panier et la faute : 29-20. Ouattara en échec, le rebond s’avérait favorable à Shuler qui bénéficiait de deux lancers, à 1/2 : 29-21. Pape filait au cercle et obtenait le bonus, avec la troisième faute de Shuler, avant de passer le relais à Lahaou : 32-21. Sy prenait son tir au bout des 24 secondes et Olivier portait l’avance mancelle à 13 points : 34-21. Avec un majoré en tête de raquette, Davies sonnait la révolte des visiteurs : 34-24. Will, puis Ouattara en échec, les Manceaux égaraient le ballon. Transparent jusque-là, Ouattara signait un 2 + 1 : 34-27. Lahaou relançait son équipe : 36-27. Gladyr en manque de réussite, Wright héritait du ballon et frappait à trois points : 36-30. En quelques secondes, le petit matelas des Tangos avait fondu comme le beurre dans la poêle. D’un tir en cloche bien senti, Petr réveillait ses partenaires : 39-30. Mouph remplaçait Will. Le MSB étant dans la pénalité, Wright transformait deux jets : 39-32. Erman arrêtait le jeu. Petr et Pape restaient sur le banc, tandis que Ryan et Giordan reprenaient du service. Aboudou ratait la dernière occasion monégasque.
Les Manceaux jouaient les yeux dans les yeux avec leurs adversaires et affichaient une belle adresse (57% vs 35). La zone du MSB gênait considérablement la Roca Team. Au rebond (19 vs 17), aux passes décisives (9 vs 7), comme à l’évaluation (45 vs 32), les visiteurs étaient dominés. Seule ombre au tableau, malgré un beau deuxième quart temps (24-16) l’avance au compteur n’était pas ce qu’elle aurait pu être…


Ah ! si Mouph avait pu tenir la distance…

Fofana n’étant pas dans un bon jour, Lahaou marquait les premiers points de la seconde mi-temps, avant que Wright ne riposte : 41-34. Suite à une faute de Lahaou, Caner-Medley récupérait deux lancers : 41-36. Will attirait la défense adverse avant de glisser le cuir à Giordan : 43-36. Caner-Medley manquait de cannes. Cependant, la balle glissait entre les mains de Will et passait par Gladyr avant de lui revenir : 43-38. Olivier en échec, les Monégasques repartaient à l’attaque, mais Ryan court-circuitait la transmission du ballon et provoquait une antisportive de Gladyr. Tandis que Mitrovic s’étranglait de rage sous les huées du public, Ryan entrait ses deux jets sans hésiter : 45-38. Si l’arceau refusait le tir lointain de Giordan, la faute de Wright ne passait pas inaperçue, de sorte que le meneur manceau se présentait sur la ligne pour un joli 3/3 : 48-38. Bost artillait de loin, sans succès, mais Davies rattrapait le coup :  48-40. Will se faisait sanctionner, de manière contestable, pour une faute offensive, avant de céder sa place à Mouph. Bost s’engouffrait dans la défense, un peu anesthésiée : 48-42. Ryan trouvait Mouph, idéalement placé : 50-42. Cependant Davis braconnait deux lancers, à 1/2, avant de récupérer son propre rebond : 50-45. Mal embarqué, Giordan prenait un tir difficile, en fin de possession. En embuscade dans le coin droit du terrain, Shuler dégainait à trois points : 50-48. Sur deux ou trois attaques mal négociées, le MSB avait dilapidé sa petite avance… Erman interrompait les débats. Olivier, toutefois, ratait sa tentative. Monaco avait une balle d’égalisation, mais Ryan coupait la ligne de passe et, cette fois, Olivier s’appliquait : 52-48. Shuler en échec, le Québécois enfonçait le clou et donnait un peu d’air à ses co-équipiers : 54-48. Néanmoins, Davies ne l’entendait pas de cette oreille : 54-50. Alors que Lahaou permutait avec Mike, Ryan voyait son tir dévier. Au contraire, Shuler dégainait un rainbow shot dévastateur : 54-53… Mike tentait en vain de répondre dans le même registre. La défense mancelle colmatait alors les brèches et récupérait la possession, Mouph se chargeant de la finition : 56-53. Shuler en échec, Mike mouillait le maillot : 58-53.Bost se démenait en vain, tandis que Ryan écopait d’un marcher franchement sévère. Pape remplaçait Olivier. À quelques secondes de la sirène, Gladyr mystifiait Mike et se servait de la planche : 58-55.
Au terme de ce troisième quart temps, remporté 19-23, la Roca Team n’était plus qu’à une possession. Quelques actions d’éclat de Davies ou de Shuler, ajoutées à une forte présence au rebond (23 vs 27), avaient suffi à renverser la vapeur. Deux ou trois coups de sifflets malheureux n’avaient rien arrangé. Pourtant, le MSB était largement devant à l’évaluation (70-57) et affichait un meilleur collectif (16 pds vs 10). Le dernier round s’annonçait incertain…


Mike, tel qu'on aime le voir...

D’emblée, le match prenait une tournure défavorable, Pape s’embrouillant dans son double pas, alors que Davies, à sept mètres cinquante, envoyait le ballon caresser le filet : 58 partout ! Giordan, au contraire, voyait le ballon tournoyer autour du cercle avant de ressortir. Intraitable de près comme de loin, Davies s’imposait dans la peinture : 58-60. Monaco virait en tête ! Mike remettait les deux équipes à égalité : 60-60. À son tour, Bost faisait gamelle. Si Mouph et Shuler cherchaient un second souffle, Aboudou, présent au rebond, semblait trouver le sien : 60-62. En difficulté, Pape exploitait à merveille la seconde chance que lui offrait Mouph et relançait les Tangos : 63-62. Seul sous le panneau manceau, Aboudou roulait des mécaniques : 63-64. Giordan ressortait la balle vers Mike qui sortait un triple salavateur : 66-64. Sur la ligne, à 2/2, Davies ne baissait pas les bras pour si peu : 66 partout… Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Erman tentait alors une manœuvre singulière, sortant Ryan, Giordan et Mouph pour renvoyer Petr, Olivier et Will au combat. Du poste, Will donnait des sueurs froides aux supporters manceaux : 68-66. Davies cafouillait, mais Petr ne se montrait pas plus heureux. À 1/2, Shuler gâchait des munitions : 68-67. Si Will manquait un tir facile, Davies faisait le pas de trop. Les dieux du basket hésitaient… Ryan remplaçait Petr, malgré son marquage efficace sur Davies. Mal engagé, Will marchait à son tour. Shuler (+ 2) et Olivier (+ 2) échangeaient les bons procédés : 70-69. Mike manquait un instant de vigilance devant Gladyr dont le missile déchirait l’atmosphère moite d’Antarès : 70-72… À deux minutes du buzzer, la Roca prenait une option, d’autant que Will laissait un lancer en chemin et que Ryan, qui avait confisqué le rebond, ne parvenait pas à marquer : 71-72. Mike n’arrivait toujours pas à stopper Gladyr : 71-74. Will confondait vitesse et précipitation, tandis que le ballon glissait des mains de Mike. À 1’15 du gong final, Erman temporisait. Tranquille, Davies enquillait ses lancers : 71-76. Mike en échec de loin, Gladyr se contentait d’un petit 50% : 71-77. À 37 secondes du K.O., Erman rameutait ses hommes. Sur un tir acrobatique, Giordan ramenait l’écart à une possession : 74-77. Mitrovic arrêtait le chronomètre à 33 secondes du terme. À 2/2, Wright se montrait sans pitié pour son ancienne équipe : 74-79. Si Will (+ 2) se démenait comme un beau diable, Caner-Medley restait stoïque : 76-81. Sans tarder, Olivier expédiait un jump shot : 78-81. Gladyr glanait encore deux jets : 78-83. Sur un tir en cloche sorti de nulle part, Giordan ramenait les siens à moins deux : 81-83… Trop tard !


Olivier a beaucoup donné...

Il aura suffi de deux ou trois initiatives malheureuses dans le money-time pour que les Manceaux perdent le contrôle d’un match qu’ils avaient bien maîtrisé pendant trente-sept minutes. À l'évaluation, les deux équipes finissent d'ailleurs à égalité 90 partout, c'est dire. Le talent individuel de Davies, MVP incontestable, de Shuler et de Gladyr a finalement fait la différence, sans oublier l'excessive fébrilité aux lancers-francs des Tangos (11/17 vs 20/24). Olivier (14/3/2/14) a pourtant fait un bon match. Si Giordan (11/1/3/9) a eu du mal à se libérer du marquage, Ryan n’a pas été tellement mieux loti, même si ses interceptions et sa présence au rebond ont compté. Mike (12/1/3/12) et Pape (10/0/0/6) ont apporté leur écot, tout comme les convalescents Mouph (7/3/1/9) et Petr (7/5/0/9) que chacun aurait aimé voir sur le parquet jusqu’au sifflet final. Lahaou (6/3/3/9) est sans doute resté un peu trop timide, quant à Will (9/5/3/6), qui a beaucoup donné, il a assurément fait des choix peu probants dans la dernière ligne droite. Restons positifs : même si le roaster de Monaco l’a emporté in extremis, tel Sisyphe, le MSB l’a sérieusement bousculé, ce qui ne sera pas donné à toutes les équipes, cette année. Il convient donc de se remobiliser sans délai pour repartir du bon pied, en battant Yuzni dès mardi prochain. La saison sera longue et le meilleur est à venir…

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-ROCA TEAM MONACO (Saison 2016-2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MSB-ROCA TEAM MONACO (Saison 2016-2017)
» Transferts TPR saison 2016/2017
» Infos et engins saison 2016-2017
» Transferts Saison 2016 -2017
» Quelle équipe pour la saison 2016 / 2017 ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2016-2017-
Sauter vers: