AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-ASVEL (PLAYOFFS 2014-2015), 1/4 DE FINALE ALLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-ASVEL (PLAYOFFS 2014-2015), 1/4 DE FINALE ALLER   Lun 25 Mai 2015 - 0:12

ORANGE OU VERT ?
_________


Après avoir soufflé au STB la quatrième place, synonyme d'avantage du terrain pour les quarts de finale, le MSB se retrouvait donc opposé à l’ASVEL, cinquième de la saison régulière, pour sa première rencontre de playoffs. Quinze jours après leur belle victoire à Antarès contre cette même équipe, les Sarthois savaient qu’il leur fallait à nouveau endosser le bleu de chauffe et que le Kunter était remis à zéro ! S’ils récupéraient Andersen, les Villeurbannais devaient en revanche se passer des services d’Amara Sy, leurs hôtes étant quant à eux privés de Michal, condamné à assister à la rencontre aux côtés de Dounia, toujours convalescent. Encore sous contrat, Holmes le remplaçait donc… au pied levé sur la feuille de match !

                           

Les visiteurs s’emparaient du ballon, mais Jean-Charles se faisait conter en beauté par Shy. Charles ayant manqué son premier tir, CJ se chargeait de la finition, avant que JC (Jean-Charles…) n’inversât la tendance : 2 partout. Charles en échec, CJ stoppait Nivins et Rodrigue relançait rapidement vers Charles : 4-2. Jean-Charles à la peine, Rodrigue perforait la défense adverse : 6-2. Nivins montait au cercle, mais rencontrait un mur nommé CJ ! Mouphtaou enquillait deux lancers : 8-2. Si Acker cafouillait, Shy, bien servi par Rodrigue, expédiait un majoré qui faisait grincer les dents de JD Jackson : 11-2. Ce dernier arrêtait le jeu, aussitôt. Nivins redonnait alors un peu d’air aux siens : 11-4. Rodrigue en échec, c’était au tour de Meacham de raviver la flamme verte : 11-7. CJ, au terme d’un reverse à montrer dans les académies de basket, mystifiait son vis-à-vis : 13-7. Jean-Charles, joliment mis en boîte, laissait filer le cuir et Rodrigue allumait une mèche : 15-7. Alors que Lighty cherchait en vain la lumière, Mouphtaou ratait son bras roulé. Suite à une faute offensive, Charles manquait sa tentative. Cependant, CJ captait le rebond offensif et Rodrigue, accroché par Andersen, entrait ses deux jets : 17-7. Mouphtaou contenait Nivins, mais Lighty profitait d’une mauvaise relance et tentait sa chance, en vain. Shy se faisait alors subtiliser le cuir et Acker en profitait : 17-9. CJ, omniprésent, mettait de l’argent au coffre : 19-9. Petr et Kevin relayaient Mouphtaou et CJ. Lighty, toujours dans le noir complet, voyait son tir redirigé par Joseph : 19-11. En funambule, Rodrigue planait jusqu’au panneau et déposait un lay-up : 21-11. Acker en échec, Daniel remplaçait Shy. Sur une feinte magistrale de Rodrigue, les Rhodaniens sautaient comme des cabris, après quoi ils ne pouvaient que constater leur infortune : 23-11. Joseph réduisait l’écart à dix points : 23-13. Petr en échec, Antoine suppléait Rodrigue. Avec seulement 3”4 devant lui, Sangaré tentait l’impossible.
Très impliqués dès le départ, les Manceaux, emmenés par un CJ intraitable et par un Rodrigue étincelant, avaient pris le match en mains. Les statistiques parlaient d’elles-mêmes : 12/5 au rebond et 31/6 à l’évaluation !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Shy avait bien débuté…

Alors que CJ succédait à Kevin, Antoine prenait un tir que le cercle refusait, mais Charles profitait du rebond offensif de Petr : 25-13. Après une brique d’Andersen, Antoine trouvait CJ toujours affuté : 27-13. Charles coupait une ligne de passe, avant d’échouer, sur un tir pris loin du cercle. Acker, qui se démenait pour pénétrer dans la raquette mancelle, se heurtait à un mur. Un marcher de CJ permettait cependant aux visiteurs de récupérer la possession. Cette fois, Acker tentait sa chance, depuis le corner, toujours sans réussite. Daniel, un temps dépossédé du ballon, rattrapait sa bévue et servait CJ, complètement démarqué, pour un triple de bonne facture, au buzzer : 30-13. Charles cédait sa place à Kevin. L’ASVEL laissait filer le ballon, sans conséquence puisque Petr dosait mal son geste. Nivins relançait la machine verte : 30-15. CJ, pour la seconde fois consécutive, punissait la défense des visiteurs pour sa passivité en entrant un panier primé : 33-15. Rodrigue remplaçait Daniel, tandis que Sangaré signait un triste 0/2 sur la ligne. Sur le rebond, pourtant, la balle revenait entre les mains de Nivins qui ne demandait pas son reste : 33-17. Antoine trouvait Rodrigue, démarqué, qui soulevait l’enthousiasme en entrant un triple : 36-17 ! Relayé par Mouphtaou, CJ, très applaudi lui aussi, regagnait le banc pour souffler. Si Chassang frappait à trois points, Kevin, bien servi par Antoine, ripostait sur le même ton : 39-20 ! Le MSB semblait en état de grâce… Seul ou presque, Meacham faisait de la résistance et obtenait trois jets (à 2/3) sur une tentative manquée : 39-22. Mouphtaou en échec, le même Meacham grattait encore deux points (+ 2), avant que Chassang n’en fasse autant (+ 2), après une mauvaise passe des Manceaux : 39-26. Rodrigue abusait un peu de sa facilité et se faisait prendre en tenaille, rendant du même coup la possession. Nivins remuait le couteau dans la plaie : 39-28. Les Tangos encaissaient un 0-8 et voyaient fondre leur avance. Rodrigue allait chercher deux lancers pour interrompre cette série noire : 41-28. Comme CJ et Shy relayaient Kevin et Rodrigue, Meacham faisait parler la poudre pour ramener l’écart à - 10 : 41-31. Si le panier suscitait quelque contestation, les hommes en gris finissaient pourtant par l’accorder. L’ASVEL étant dans la pénalité, CJ, à 1/2, obtenait réparation : 42-31. Néanmoins, Charles et lui disputaient férocement le rebond et récupéraient la possession. Lighty égarait même une de ses lentilles dans la bagarre. Hélas, sur ces entrefaites, Antoine manquait son tir. Ni Andersen, ni Charles ne faisaient mieux, sur les actions suivantes, mais un lay-up d’Acker réduisait encore le matelas du MSB : 42-33. Le dernier effort de Shy s’avérait infructueux.
Après avoir pris une confortable marge de 19 points, les Manceaux avaient eu un moment de flottement, vite exploité par leurs adversaires, trop heureux de pareille aubaine. Certains spectateurs en imputaient même la faute à Antoine, estimant qu’il ralentissait le jeu par ses dribbles prolongés. Avec une évaluation de 51 contre 30 (CJ à 20, Rodrigue à 15…) et une adresse à 56% contre 30% (5/11 contre 3/8 derrière l’arc…), le MSB dominait largement dans le jeu, mais laissait filer l’occasion de tuer la rencontre en perdant, in fine, ce deuxième quart temps (Q2 : 19-20)…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
CJ, en mode double-double…

Erman renvoyait son Cinq à la lutte. Acker en échec, Charles s’emparait du rebond avec autorité et se retrouvait, quelques secondes plus tard, dans le coin du terrain pour un shoot qui déviait. Réactif, il rattrapait le ballon que l’arceau lui renvoyait, entrait un panier, avant de manquer son & one : 44-33. Lighty en plein tunnel, Jean-Charles bénéficiait d’un rebond favorable et obtenait deux jets, à 1/2 : 44-34. Suite à une mésentente de CJ et de Charles, les visiteurs repartaient à l’assaut, mais Lighty se dribblait sur le pied. Shy provoquait la troisième faute d’Acker et s’appliquait sur la ligne : 46-34. Nivins en échec, le Rodrigue-NBA-Show pouvait reprendre : 48-34. Lighty, toutefois, entrevoyait soudain la lumière et frappait à trois points : 48-37. CJ portait trop la balle selon les hommes en gris, si bien que Jean-Charles réduisait l’écart : 48-39. Petr remplaçait Mouphtaou, tandis que Rodrigue poursuivait son festival : 50-39. Profitant d’un repli défensif un peu lent des Manceaux, Jean-Charles montait au alley-oop : 50-41. Cerné de toutes parts, Rodrigue lâchait la possession, mais CJ le vengeait immédiatement en contrant Lighty. Rodrigue repérait Petr en embuscade dans le corner pour un trois points bien ajusté : 53-41. À demi-assommé par les défenseurs adverses qui ne le ménageaient guère, Rodrigue restait au sol, avant de permuter avec Daniel. Alors que Chassang venait de rater sa cible, Daniel, après un joli reverse, expédiait un petit drop shot soyeux droit dans le filet : 55-41. Au buzzer, le jeune Chassang se rachetait : 55-43. Sur un pick’n’roll d’école, Charles lui répondait rapidement : 57-43. Suite à une faute intempestive de Daniel, Meacham enfilait trois lancers à la suite : 57-46. CJ en échec, Chassang faisait parler sa puissance et repoussait Petr : 57-48. Ce dernier obtenait sa vengeance sans délai, sous la forme de deux jets qu’il entrait sans sourciller : 59-48. Sur la ligne, Joseph ne laissait pas non plus sa part aux chiens : 59-50. Comme Mouphtaou relayait Petr, Shy manquait son tir, après quoi Chassang voyait la balle lui filer entre les doigts. JD Jackson rappelait ses hommes. Shy changeait avec Rodrigue, remis de ses émotions. Charles en échec, Acker revenait aux affaires : 59-52. Suite à un tir manqué, Daniel arrachait la possession, mais Rodrigue ne trouvait pas la mire. Daniel permutait avec Antoine, Charles avec Shy. Si Mouphtaou interceptait le cuir, CJ ne parvenait pas à marquer.
En perdant aussi ce troisième quart temps (17-19), les Manceaux voyaient leur avance fondre comme la banquise sous les effets du réchauffement climatique. Les sorties de Rodrigue et de CJ semblaient avoir coupé leur élan, tandis que Meacham et Chassang produisaient leur effort. S’ils restaient, malgré tout, devants au rebond (23/20) comme à l’évaluation (69-52), la défense très dure de l’ASVEL sapait d’autant plus aisément leur jeu d’attaque que les coups de sifflet étaient rares…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Charles : un distributeur de "marrons" ?

Le dernier round commençait plutôt bien avec une interception de Rodrigue au nez d’Andersen et à la barbe d’Acker. Malheureusement, Mouphtaou, sous le panneau, ne parvenait pas à redresser son tir. De son côté, Andersen marquait : 59-54. CJ cédait sa place à Petr. Rodrigue en échec, Jean-Charles aplatissait un dunk : 59-56. L’ASVEL revenait à une possession ! Et Petr ratait sa cible… Charles remplaçait Shy. Par chance, Rodrigue se jouait une seconde fois d’Acker. Sur la ligne, Charles laissait un lancer en route : 60-56. Alors qu’Andersen croyait au panier facile, Rodrigue décollait pour le contrer et traversait le terrain pour relancer son équipe : 62-56. Acker à la peine, Mouphtaou et Rodrigue se gênaient mutuellement sur une sortie d’écran mal négociée. La défense mancelle serrait alors les dents et conduisait les visiteurs au bout des 24 secondes. Jean-Charles se réceptionnait mal et devait regagner son banc avec l’aide de ses partenaires. Erman posait un temps mort. CJ en échec, Nivins faisait le pas de trop. Rodrigue repartait de pus belle, mais Meacham ne lâchait rien : 64-58. Antoine, puis Meacham à la peine, Chassang s’illustrait de nouveau : 64-60. Si Mouphtaou se faisait cueillir, Nivins ne parvenait pas davantage à ses fins. Après une faute qui méritait peut-être une antisportive, Rodrigue ratait un de ses jets : 65-60. Antoine et Mouphtaou permutaient avec Daniel et Petr. Toutefois, sur le second lancer de Rodrigue, CJ arrachait le rebond et transmettait le ballon à Rodrigue qui, d’une main, signait un dunk acrobatique : 67-60. Comme Antarès hurlait sa joie, Chassang, en facteur X, climatisait la salle : 67-63. Rodrigue ne se décourageait pas et déposait un flotteur aérien par-dessus une forêt de bras levés : 69-63. Meacham tentait en vain de l’imiter. À 2’33” du terme, Nivins, dans la peinture, imposait son expérience : 69-65. Sur une sorte de louche assez peu orthodoxe, expédiée par CJ, les arbitres refusaient le panier, à juste titre puisque le ballon avait touché la caméra surplombant le panneau. À 1’42”, Meacham ratait à son tour, de même que Lighty, mais Nivins, provoquait la cinquième faute de Petr et obtenait deux lancers, à 1/2 : 69-66. L’atmosphère devenait irrespirable. Daniel ayant pris un tir hasardeux, Lighty entrevoyait la lumière : 69-68… Alors que Rodrigue arrosait de trop loin, Charles sauvait les pots cassés en captant le rebond. Ouf ! Plus que 14”9 à souffrir… Erman arrêtait la partie et confiait la remise en jeu à CJ. Cependant ni Daniel, ni Rodrigue ne parvenaient à se démarquer, de sorte que Meacham s’emparait du cuir, le transmettait à Sangaré qui le catapultait vers Nivins dont le dunk faisait trembler Antarès : 69-70 ! Pour la première fois, à 9”1 de la sirène, l’ASVEL passait devant ! Le hold-up parfait… Erman rassemblait ses troupes. CJ, cette fois, trouvait Rodrigue qui zigzaguait à la limite du terrain, avant de repiquer vers le panneau… À 2”7 de la sirène. isolé, sans aucun angle, cramponné, déséquilibré par Sangaré et Lighty, acculé le long de la ligne de fond, l’ancien meneur des Dallas Mavericks expédiait, en reculant, un tir inouï, jamais vu, un tir génial, fabuleux, tout en toucher qui s’élevait en cloche avant de retomber, au terme d’une courbe parfaite, droit dans le filet : 71-70 ! Tout Antarès, debout pour mieux célébrer son héros, scandait à l’unisson RODRIGUE ! RODRIGUE !!!… Pourtant, JD Jackson disposait encore de 2”7 : à la fin du temps mort, gêné par Daniel, Meacham prenait ses responsabilités, la balle s’élevait, heurtait l’arceau… qui la repoussait !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Rodrigue : clutchissime !

À bout de forces, les Manceaux concèdent également le dernier quart temps (12-18), mais sauvegardent leur victoire, grâce à l’abattage exceptionnel de Rodrigue, MVP de la soirée (30 pts, 1 rbd, 3 pds pour 26 d’éval). Si sa passe manquée a failli coûter très cher à son équipe, CJ (15 pts, 10 rbds, pour 20 d’éval) aura pourtant signé un double-double et Charles (9 pts, 6 rbds, 1 pd pour 7 d’éval) aura payé de sa personne. Petr (5 pts, 3 rbds, 2 pds pour 7 d’éval) a été précieux, lui aussi, alors que Shy (5 pts, 2 rbds, pour 5 d’éval) s’est éteint peu à peu, tout comme Kevin (3 pts pour 3 d’éval) qui a peu joué. Antoine (2 rbds, 5 pds pour 4 d’éval) a ralenti le jeu sans apporter le moindre point, Mouphtaou (2 pts, 4 rbds, pour 2 d’éval) a été dominé par Nivins et Daniel (2 pts, 1 pd pour 2 d’éval) se ressentait sans doute de son angine. Curieusement, Erman, quoique privé de Michal dont l’absence a paru préjudiciable, n’aura pas accordé la moindre minute à Holmes. Dépité, JD Jackson s’est montré mauvais joueur, le match terminé, incriminant l’arbitrage et la défense prétendument agressive de Charles, avant d’affirmer en substance que le MSB ne valait pas grand-chose et qu’il suffirait de distribuer quelques “marrons” (sic) à Rodrigue pour en venir à bout lundi prochain… C’est avoir la mémoire courte si l’on songe à la correction essuyée il y a à peine deux semaines (92-76). Certes, les Manceaux, diminués, ont dû s’en remettre à Rodrigue et à CJ, ce soir, mais nul doute qu’ils auront à cœur d’achever le travail en beauté à l’Astroballe pour faire ravaler son arrogance déplacée à leur ancien entraîneur.
[Merci à François Navarro pour ses magnifiques photos !]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-ASVEL (PLAYOFFS 2014-2015), 1/4 DE FINALE ALLER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MSB-ASVEL (PLAYOFFS 2014-2015), 1/4 DE FINALE ALLER
» Pro A 2014-2015
» » Prolongations, Signatures, Départs pour 2014/2015 ???
» Top14 2014-2015 : Les nouvelles règles de la LNR
» New Deal de la LNR dés la saison 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2014-2015-
Sauter vers: