AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-DIJON (Saison 2016-2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-DIJON (Saison 2016-2017)   Dim 20 Nov 2016 - 11:13

MSB-DIJON :
Moutarde forte…
________


Si la victoire remportée sur les terres du P.-L. n’avait pas engendré beaucoup d’engouement, en revanche, celle que le MSB était allé chercher en Turquie a suscité des éloges unanimes, Dounia parlant même, à la télévision, de match de référence. Les compteurs était donc plutôt au vert, pour les Tangos qui accueillaient, en ce samedi soir, des Dijonnais qui, comme eux, affichaient un bilan équilibré de quatre succès contre autant de défaites. Avec Petr et Mouph en regain de forme, mais sans Ryan, atteint à la cheville, il allait falloir se méfier. En tous cas, le score ne risquait guère de s’affoler dans cette opposition entre deux des défenses les plus hermétiques du championnat…

                       

Tout commençait en fanfare, puisque Giordan interceptait une des premières passes des visiteurs, qui avaient gagné l’entre-deux. Will glissait le ballon à Mike idéalement placé, dans son rôle de poste 4 : 2-0. Si Brooks ne parvenait pas à lui donner la réplique, Alingue rattrapait le coup, au rebond : 2 partout, avec un bonus non transformé. Will s’étant fait contrer à deux reprises, les Dijonnais s’élançaient, mais Lahaou, en maraudeur, récupérait la possession, de sorte que Will aplatissait un dunk vengeur : 4-2 ! Brooks en panne, Lahaou attirait la défense et ressortait pour Olivier qui frappait à trois points : 7-2. Sur la ligne, Alingue gaspillait encore un lancer : 7-3. Les failles étaient rares, en attaque : Mike puis Alingue en faisaient l’expérience. Mike peinait à contrôler une passe trop appuyée, mais Grant expédiait un superbe airball. Mike, puis Julien manquaient leurs cibles respectives. Will, habilement, tendait le cuir à Giordan : 9-3. Alingue se montrait insistant : 9-5. Si Mike écopait de sa deuxième faute, Giordan ajustait un splendide tir en cloche dans le filet de la JDA et obtenait la faute en prime : 13-5 ! Sur leur élan, les Sarthois grappillaient encore la possession. Giordan en échec, Petr se déployait pour la claquette : 15-5. Miles sortait d’un long sommeil : 15-7. Lahaou servait Will, toujours aux taquets : 17-7. En embuscade derrière l’arc, Miles confirmait son réveil : 17-10. Négligé par ses adversaires, Will, en tête de raquette, entrait un majoré bien dosé, pour la plus vive satisfaction du public : 20-10. Miles retournait dans l’ombre, tandis que Lahaou accrochait la lumière : 22-10. Legname arrêtait le jeu. Mouph, qui s’échauffait dans la coulisse depuis un moment, remplaçait Will, très applaudi. Passave-Ducteil lui souhaitait la bienvenue sur le parquet : 22-12. Mouph à la traîne, Holston en profitait : 22-14. Pape relayait Giordan. Holston, comme Lahaou avant lui, se heurtait à un mur. Toutefois, Miles braconnait deux jets, vite transformés : 22-16. Olivier se faisait siffler un marcher. Holston fermait le quart temps sur une gamelle.
Alors qu’ils paraissaient contrôler la rencontre après le + 3 & one de Giordan, les Manceaux avaient vu leur avance de 12 points fondre de moitié. Le retour de Mike, puis de Will sur le banc n’étaient sans doute pas étranger à l’affaire…


Olivier dans ses œuvres…

Pape, de loin, Judith, de près, voyaient leurs tentatives respectives avorter. Mouph se faisait dérober le ballon. Judith en échec, Miles tirait les marrons du feu : 22-18. Mouph à la peine, Petr claquait le ballon dans l’arceau, avant de céder sa place à Jonathan : 24-18. Mbida ratait deux jets consécutifs. Pape entrait un petit jump shot : 26-18. La machine Miles se grippait. En échec, Olivier permutait avec Giordan. Jonathan déployait ses longues ailes de goéland pour contrer Miles, avant de bénéficier des largesses de Mouph, à la vive satisfaction des spectateurs : 28-18. Grant tentait sa chance de loin, sans réussite. Giordan, dont le bras avait été retenu en toute impunité, manquait sa cible, lui aussi. Alingue reprenait du service : 28-20. Giordan cafouillait, cherchait à se racheter et commettait une faute sur Judith, qui gâchait son & one : 28-22. Énervé, le meneur manceau enchaînait sur une faute offensive. Lahaou coupait la remontée du ballon, mais la tentative de alley-oop des Tangos échouait piteusement, au grand dam d’Erman qui rappelait tout son monde. Alingue, en alley-oop justement, punissait les errements de Mouph, sorti trop loin de sa base : 28-24. Après deux tirs manqués consécutifs de Pape, les Dijionnais reprenaient la possession et Julien les ramenait à un petit panier d’écart : 28-26. Bien en place, Lahaou prenait un tir ouvert, mais le cercle rejetait méchamment le ballon qui était à demi-entré. Grant, heureusement, faisait le petit pas de trop. Will et Olivier remplaçaient Jonathan et Lahaou. Pape en quête d’adresse, Julien engrangeait les deux points & one : 28-29. La JDA virait en tête, mais pas pour longtemps, car, sur la ligne, Mouph signait un sans-faute : 30-29. Miles relançait les visiteurs : 30-31. Suite à une interception d’Holston, Dijon prenait même une légère avance : 30-33. Erman s’impatientait. Mouph à la peine, Will veillait au grain, mais le corps arbitral sifflait une faute sur Grant qui se faisait justice : 30-35. Le MSB était dans la pénalité et rien n’allait plus. À 2/2 lui aussi, Will rendait à Grant la monnaie de sa pièce, avant de céder sa place à Lahaou : 32-35. Dans la peinture, Holston insistait (+ 2), mais Giordan, au buzzer, entrait un triple salvateur : 35-37.
De + 12 à - 5, le MSB avait connu une véritable chute de tension. Devants au rebond (18/17) et au nombre de passes décisives (11/9), les Sarthois étaient à égalité avec les Bourguignons à l’évaluation (42 partout), mais menés à la marque… L’adresse générale, bien entendu, n’y était pas pour rien (39% vs 54). Tout était désormais à refaire…


Jonathan : tout d'un grand…

De retour sur le parquet, le cinq de départ tenait un bref conciliabule avant la reprise des hostilités. Grant en échec, Will se faisait bousculer sous le panneau. Lahaou, isolé dans le coin, prenait un tir ouvert, sans succès. Olivier, qui avait hérité du ballon, se retrouvait sans solution en fin de possession. La zone 3/2 des Dijonnais gênait considérablement les Tangos. Will, toutefois, arrachait le ballon et Olivier filait au cercle : 37 partout. Miles calmait aussitôt les ardeurs d’Antarès avec un triple assassin : 37-40. Lahaou faisait le pas de trop, mais le tir en tête de raquette de Holston déviait. Mike en difficulté, Will captait le rebond. Hélas, Olivier butait sur la défense à deux de Dijon. Par chance, Grant s’emmêlait dans son double pas. Giordan repérait son camarade québécois, bien démarqué, pour un majoré bien senti : 40 partout ! Pas de quartier… Miles retournait au charbon ; 40-42. Lahaou laissait un lancer en route : 41-42. Si Holston bombardait à tort et à travers, de son côté, Mike s’appliquait : 43-42. L’Américain poursuivait sur sa lancée, de sorte que, sur l’action suivante, Mike allait le défier et récoltait deux jets : 45-42. Brown sèchement contré par Will, Passave-Ducteil s’emparait du ballon, mais manquait le cercle. Mouph relayait Will, visiblement hors d’haleine. Comme Miles cherchait, lui aussi, son second souffle, Mike provoquait la cinquième faute collective des visiteurs et enchaînait, à 100% sur la ligne : 47-42. Suite à un contre de Mike, très en vue, la balle volait jusqu’à Julien qui frappait à trois points : 47-45. Lahaou en échec, le même Julien héritait d’un nouveau rebond favorable et appliquait le même traitement à une défense perturbée par les sorties lointaines de Mouph : 47-48 ! Dijon reprenait les devants et Le Mans peinait, à l’image de Giordan, sanctionné pour une charge irrégulière, de manière quelque peu contestable. Heureusement, compensation ou non, Brooks écopait d’un marcher. Les Manceaux perdait encore le ballon, avant que Passave-Ducteil ne soit à son tour puni pour un écran en mouvement, sa quatrième faute. Pape relayait Lahaou. Mike, sur le métier, remettait son ouvrage : 49-48. Mouph toujours en goguette, Mbida était à la fête :  49-50. Olivier, en maraudeur, extorquait encore deux jets à la défense : 51-50. Juste avant la sirène, hélas, Miles, intraitable, ajustait un triple fort douloureux : 51-53 !
Malgré les efforts héroïques de Mike, qui portait son équipe sur ses épaules, la JDA ne lâchait rien : il restait à espérer que les deux tirs primés de Julien et le buzzer-beater de Miles n’avaient pas entamé le moral des Manceaux…


Mike, plutôt en vue au poste 4…

Dès la reprise, Pape s’évertuait à provoquer l’adversaire. Toutefois, il devait se contenter d’un modeste 1/2 : 52-53. Mbida retournait au charbon : 52-55.  Giordan et Mouph, puis Julien découvraient que les défenses n’avaient nullement l’intention de baisser les bras. Giordan permutait avec Petr. Pape servait Mouph : 54-55. Judith en échec, la bataille faisait rage dans la peinture et le ballon ricochait en tous sens, avant d’échoir à Brooks qui passait par là : 54-57. Petr prenait sa chance, du coin du terrain, en vain. Julien laissait un lancer en chemin : 54-58. Will et Lahaou remplaçaient Mouph et Mike. Lahaou en échec, Petr mettait le couvercle : 56-58. Holston artillait inconsidérément. Visiblement touché sur l’action précédente, Petr laissait sa place à Mike et Erman rassemblait ses troupes. Bousculé, Olivier signait un 2/2 : 58 partout ! Judith étant sorti des limites du terrain, le Malin du Bosphore stoppait à nouveau la rencontre pour gérer la possession à venir. Sur ces entrefaites, Olivier manquait son flotteur. Grant se montrait maladroit, mais Olivier se faisait dérober le ballon. La tension montait d’un cran, avant de retomber un peu, suite à une interception fort opportune de Lahaou sur qui Holston perpétrait sa cinquième faute. À 1/2, Lahaou donnait des sueurs froides à la salle : 59-58. À son tour, Mike coupait une ligne de passe, après quoi Lahaou manquait son lay-up. Miles, pourtant en position favorable, alertait tout le monde, mais son tir prenait une mauvaise trajectoire. Au buzzer, Will soulevait l’enthousiasme : 61-58 ! Depuis le coin du terrain, Grant, très maladroit ce soir, réduisait l’espoir de l’emporter des Dijonnais. Une faute de Pape sur le rebond lui offrait pourtant une seconde chance, inutilement. Ouf ! Encore 1’46” de souffrances… À peine entré à la place d’Olivier, Giordan, sentant la moutarde lui monter en nez, se jouait de trois adversaires, et se faufilait jusqu’au cercle : 63-58. Laurent Legname arrêtait le jeu. L’incontournable Miles mettait dans le mille : 63-60. Cette fois, Giordan manquait sa cible. Will, au rebond, endossait le costume du sauveur, sauf que Pape ne trouvait pas le bon geste et que la claquette de Mike ressortait. De loin, Brooks tentait l’égalisation. Dans les travées d’Antarès, chacun rentrait la nuque dans les épaules, mais le cuir s’écrasait sur l’arceau. La foule encourageait son équipe. Lahaou s’engouffrait dans la raquette : 65-60 à 7”2 du terme… L’entraîneur de la JDA prenait un ultime temps mort. Sur la remise en jeu, Lahaou pressait, pressait et, finalement, subtilisait la balle, que Giordan s’attachait à conserver jusqu’au bout. Son dernier panier était d’ailleurs refusé. Le public clamait sa joie.


Toute la férocité de Will, MVP avec un double-double…

Sans Ryan, les Manceaux ont eu fort à faire, contre une équipe de Dijon bien emmenée par Miles et rugueuse en défense. MVP de la soirée, Will s’offre un nouveau double-double (11 pts, 12 rbds, 4 pds pour 25 d’éval). Interceptions, passes décisives et même tir à trois points, sa panoplie semble s’élargir à chaque match ! Généreux dans l’effort, Olivier (12/2/5/12) s’affirme peu à peu comme un cadre de l’équipe. De son côté, Mike (10/3/1/11) se montre à son avantage au poste 4. Giordan (11/0/3/7) a su marquer des points quand il le fallait et Lahaou (6/6/3/7) a compensé certaines initiatives malheureuses par un investissement de tous les instants. Petr (6/4/0/9) retrouve ses sensations et il ne reste qu’à espérer que sa blessure soit sans gravité… En cinq minutes, Jonathan (2/2/1/5 et un contre magnifique…) a donné des gages à son entraîneur. Peu inspiré dans les tâches défensives, Mouph (4/4/1/4) doit et peut mieux faire, comme l’a prouvé le déplacement en Turquie. Enfin, Philippe (3/1/1/-2), assurément peu inspiré en attaque, a tout de même contribué à provoquer de précieuses fautes en seconde mi-temps… Moins flamboyant que contre Karsiyaka, le MSB a su serrer les rangs pour prendre les Dijonnais à leur propre piège et l’emporter dans le money time. De bon augure, quand on sait que le Maccabi Rizhon débarque dès mardi…

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-DIJON (Saison 2016-2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transferts TPR saison 2016/2017
» Infos et engins saison 2016-2017
» Transferts Saison 2016 -2017
» Quelle équipe pour la saison 2016 / 2017 ????
» Nouvelle Saison 2016/2017 ... Nouveau coach ... Nouveau staff ... Présentation ... !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2016-2017-
Sauter vers: