AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (SAISON 2015-2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (SAISON 2015-2016)   Dim 25 Oct 2015 - 21:11

BCM, MOI NON PLUS !
——————



Vainqueurs à Rouen et à Brindisi, les Manceaux, renforcés par l’arrivée de Chris Lofton, déjà précieux en Italie, abordaient la rencontre avec Gravelines avec circonspection : en dépit d’un faux pas sur leur parquet face à Châlons-Reims, les Maritimes ne venaient-ils pas de gâcher l’inauguration de la nouvelle salle de Nanterre en allant s’imposer contre les hommes de Donadieu ? Il convenait, pour le moins, de ne pas les sous-estimer. Toujours privés de Gédéon, qui devrait bientôt effectuer son retour, et de Dounia, dont Robert Dozier, ancien Choletais de l’ère Kunter, doit venir pallier la longue absence, les Tangos se devaient se montrer prêts à la lutte dès les premières secondes…

                         

Grâce à Petr, préféré à Mouph pour l’entre-deux, le MSB menait la première attaque. La tension des deux équipes paraissait mesurable à l’aune de la maladresse affichée : Petr, Gray, puis Pape, depuis le coin du terrain, manquaient les premières tentatives. Suite au geste de son capitaine, cependant, Petr s’emparait du rebond et ouvrait la marque : 2-0. Si Albicy ne trouvait pas le bon réglage, Sy, qui traînait par là, égalisait. Par la suite, Petr ratait la passe de deux, tout comme Sy, d’ailleurs, mais Dove, bien placé à la retombée du ballon, se jouait de Mouph et  le BCM prenait l’avantage : 2-4. Mike à la peine, Mouph se rachetait rapidement en rendant la pareille à son adversaire : 4 partout. Aboudou en échec, Ty replaçait les siens en tête : 6-4. Aboudou s’étant racheté (+ 2), Ty retournait au charbon : 8-6. Deux lancers de Dove suffisaient à rétablir la parité, avant que Petr, à 2/2 lui aussi, ne lui rende la monnaie de sa pièce : 10-8. Alors que Sy venait de se heurter à un mur nommé Mike, Ty envoyait Petr au alley-oop pour le plus grand plaisir d’Antarès : 12-8. Albicy, de loin, se chargeait d’éteindre l’enthousiasme : 12-11. Mouph, du poste, manquait sa cible, tout comme Sy qui s’essayait au tir longue distance. Mike en échec, Albicy punissait des défenseurs trop peu méfiants et les visiteurs repassaient devant : 12-14. Servi au dernier moment, Mike se faisait prendre par la sirène, tandis que Petr, qui avait, écopé de sa deuxième faute, cédait sa place à Damion. Albicy se montrait excessivement gourmand, tout comme Pape. Cependant Mouph arrachait le rebond et ressortait vers Ty qui ajustait un superbe rainbow shot : 15-14. Après que Mukubu avait laissé traîner un orteil derrière la ligne, Damion gâchait une opportunité de remettre les siens sur les bons rails. Alors que Youssoupha relayait Mouph, Damion récidivait. Youssoupha s’offrait un gros contre sur Morency, mais les hommes en gris rendaient le cuir aux Gravelinois et Tsintsadzé dégainait l’artillerie : 15-17. Pape en échec, c’était au tour de Mukubu de sanctionner une défense trop tendre : 15-20. Le MSB égarait ensuite le ballon, sans conséquence néanmoins puisque Brown se mettait dans son tort. Ty allait chercher deux jets et ramenait les siens à une possession : 17-20. Pour quelques secondes, Chris le remplaçait, sous les applaudissements. Tsintsadzé n’ayant pas réitéré son exploit, Ty permutait avec Youssoupha pour jouer le dernier ballon, sans succès.
Si le MSB tenait la dragée haute à son adversaire, le banc manceau manquait de pugnacité, à l’image, une fois de plus, d’un Damion très emprunté…



Petr : tout d'un grand…

Sans doute conscient de son inefficacité, Damion entrait son premier panier dès le  début du second quart temps : 19-20. Albicy se faisait déposséder du ballon, tout comme Chris sur l’action suivante, mais ce dernier récupérait aussitôt son bien et Pape profitait d’un bon écran de Mouph : 21-20. Damion coupait une ligne de passe et marquait pour la  deuxième fois : 23-20. Monschau rappelait ses troupes. Par deux fois, Dove échouait devant Mouph. Pape ne se montrant pas plus adroit, Mukubu réduisait l’écart : 23-21. Lahaou et Aboudou se heurtaient à des défenses qui montaient en régime. Sur la tête d’Aboudou, Chris expédiait un splendide tir à trois points et le public l’acclamait comme il se doit : 26-22. Mukubu répondait présent : 26-24. Sur ces entrefaites, Pape se retrouvait sur la ligne, pour un modeste 50% : 27-24. Dove confirmait qu’il n’avait rien d’une colombe : 27-26. Les attaquants étaient désormais à la peine : Damion, Mukubu, Pape, puis Mouph en faisaient successivement l’amère expérience. Ty relayait Pape, au moment où Dove redonnait l’avantage aux Maritimes : 27-28. Lahaou permutait avec Mike. Avec un stepback d’école, Chris poursuivait son opération séduction : 29-28. Il enchaînait sur une interception qui bénéficiait à Ty : 31-28. Gray, plutôt transparent jusque-là, sortait de la grisaille : 31 partout ! Chris en échec, Dove reprenait son chantier : 31-33. Erman stoppait le match. Lahaou remplaçait Damion et ratait immédiatement son tir. Sy, bien terne dans le jeu, s’appliquait sur la ligne : 31-35. La réussite continuait de fuir Lahaou, mais Ty arrachait le rebond et lui offrait une seconde chance : 33-35. Le MSB passait en défense tout terrain et Gray essuyait les plâtres. Chris mettait Lahaou sur orbite. Le tir ayant été contré irrégulièrement, le panier était accordé : 35 partout. Sy continuait d’enquiller les lancers : 35-37. Chris sortait après avoir commis sa deuxième faute, tandis que Pape reprenait du service. Le capitaine manceau s’illustrait rapidement en lançant Mouph derrière la défense pour un dunk monumental : 37 partout. Morency allait chercher le panier & one : 37-40. Erman prenait un temps mort pour exploiter au mieux les dernières secondes, mais le cercle repoussait la tentative de Lahaou.
Au terme d’un mano a mano permanent, le deuxième round se soldait par une égalité à 20 partout. Le BCM conservait donc un avantage de trois points et menait assez largement à l’évaluation (36 vs 46). Si Chris donnait satisfaction, Petr, à deux fautes, manquait à ses partenaires.


Chris a séduit Antarès !

Dès la reprise, Dove, d’un coup d’aile, mettait Mouph dans le vent : 37-42. Mike, sur un stepback d’anthologie, faisait parler toute sa classe : 39-42. Dove, en échec, obtenait d’Aboudou une seconde chance, qu’il gaspillait, de sorte que Pape pouvait enclencher la vitesse supérieure, en contre-attaque : 41-42. Petr, tout juste de retour, se voyait siffler une faute imaginaire. Heureusement, Mike neutralisait Dove et les Sarthois repartaient à l’assaut. Hélas, Pape cafouillait et expédiait le cuir droit dans le public. Sur un replacement un peu lent de la défense, Sy allait chercher un panier facile : 41-44. Mike relevait le défi physique : 43-44. Bien campé sur ses appuis, Albicy bombardait à trois points : 43-47. Petr servait alors Mouph qui obtenait le panier et la faute : 46-47. Damion remplaçait Petr. Albicy à la peine, Damion égarait la balle. Cette fois, Sy se contentait d’un jet sur deux : 46-48. Après une faute non sanctionnée sur Mike, Dove donnait des signes de fatigue. Monschau envoyait Brown sur le terrain. Chris suppléait Ty. L’arceau refusait un tir lointain de Mike, mais Gray expédiait un gros parpaing. Mouph faisait le pas de trop, aux dires des hommes en gris, ce qui n’était pas du goût du public, bien entendu. Brown, en deux temps, mettait de l’argent au coffre : 46-50. Chris ayant perdu le ballon, Aboudou manquait un des ses jets : 46-51. Pape en échec, Gray creusait l’écart : 46-53. Les Tangos semblaient chercher leur second souffle et un frisson d’inquiétude parcourait les gradins. Erman, d’ailleurs, rappelait ses hommes. Mike en échec, Pape allait au mastic : 48-53. Les Tangos étaient dans la pénalité, ce qui n’arrangeait pas leurs affaires : sur la ligne, Tsintsadzé ne lâchait rien : 48-55. Damion remplaçait Mike. Sur le second jet, Damion poussait Morency qui se voyait offrir deux lancers supplémentaires : 48-57. Au buzzer, Damion allait chercher la planche pour un panier qui tombait à pic : 50-57. Mouph mordait à la feinte de Brown : 50-59. Damion ratait une tentative lointaine et Lahaou, qui avait hérité du rebond, gaspillait deux lancers. Par bonheur, les visiteurs s’embrouillaient dans l’exécution de leur dernier système et le score en restait là.
Dans un quart temps mal géré, le MSB manquait d’adresse et se réfugiait trop souvent dans un jeu individuel complètement stérile. L’arbitrage parfois tatillon n’arrangeait rien : Erman devait économiser Ty et Petr, tous deux à trois fautes. À l’évaluation, le BCM menait largement (47 vs 67). Les indicateurs étaient au rouge…


Mouph : Mister Double-double !

D’entrée de jeu, Mike perdait le ballon et Mukubu, décidément très alerte, châtiait une défense un peu lâche : 50-62 ! Dans la foulée, Petr commettait sa quatrième faute et, à ce moment de la partie, beaucoup pensaient que les carottes étaient cuites ! Brown, pourtant, dosait mal son lay-up. Mouph prenait le relais de Petr et, suite à un tir déviant de Ty, rattrapait le coup : 52-62. Dove changeait avec Brown, mais le BCM laissait filer le ballon et Ty relançait son équipe d’un trois points magistral : 55-62. Après une brique de Morency, Monschau stoppait le match et haranguait ses joueurs. Mike enchaînait alors spin move et reverse pour entrer un panier sublime : 57-62 ! Gray en échec, Chris pénétrait dans la raquette et, d’un petit hook, projetait le ballon vers le cercle ; la balle rebondissait, hésitait et, finalement, glissait dans le filet : 59-62… Antarès retenait sa respiration. Harcelé par la défense mancelle, Morency faisait le pas de trop. Ty stoppé dans son élan, Mouph contré, Ty se sacrifiait pour arrêter la contre-attaque, signant ainsi sa quatrième faute. Sy prenait un tir lointain, sans succès… Le match était sur le point de basculer, mais les dieux de la balle orange n’avaient pas encore choisi leur camp ! Ty taillait dans le vif, provoquant faute sur faute : 61-62 ! Le Mans revenait à un point… Tendue comme une corde de piano, toute la salle poussait son équipe ! Makubu en échec, Gray faisait le pas de trop. Clairvoyant, Ty servait Chris sur un plateau d’argent pour un trois points magnifique : 64-62 ! Le MSB virait en tête ! Antarès était debout… Et Chris arrêtait Albicy. Ty manquait son tir, mais ses partenaires conservaient le ballon et la balle, comme aimantée, lui revenait. Nouvelle faute et deux jets transformés : 66-62 ! Les Manceaux infligeaient un incroyable 16-0 à leurs adversaires… Christian Monschau arrêtait le massacre. Gray n’était que l’ombre de lui-même et Ty se cramponnait au ballon qu’il extirpait de la mêlée maritime. Plus que 2’58” à tenir ! Derrière l’arc, Chris manquait de peu le coup de grâce. Aboudou ne faisait pas mieux, mais le cuir lui revenait et, bousculé, il obtenait deux lancers, à 1/2 seulement : 66-63. À 2’18”, Pape permutait avec Chris. Mouph lâchait les chevaux : 68-63 ! De son côté, Tzintsadzé présumait de ses forces. Plus qu’une minute vingt-neuf… Lahaou entrait dans la peinture, se resituait face au panneau et entrait un tir acrobatique… & one ! Avant le lancer bonus, le coach du BCM rameutait ses troupes : 71-63 ! Tzintsadzé s’échappait pour un panier rapide : 71-65. Ty  manquait un shoot, mais Mouph s’imposait au rebond, en vain. Albicy braconnait deux points supplémentaires : 71-67. Trente secondes encore ! Sur la remise en jeu, Mike s’embrouillait et expédiait la balle en touche ! Albicy tentait l’impossible… Ouf ! Mouph assurait le rebond, mais les arbitres sifflaient marcher à Lahaou, parti en contre ! Il fallait faire faute… Sy se présentait sur la ligne, sans trembler : 71-69 ! Plus personne ne respirait… Erman temporisait et organisait l’ultime possession. Treize secondes avant la délivrance. À - 11”, Pape, mieux qu’à Brindisi, transformait ses deux jets : 73-69 ! Le BCM, assommé, s’avouait battu…


Tywain : taille patron !

Très mal embarqué au début du dernier quart temps, le MSB a signé une remontée d’anthologie pour s’imposer, dans la souffrance et au finish, grâce à Ty (18 pts, 3 rbds, 3 pds pour 19 d’éval), formidable chef d’orchestre et maître à jouer, qui a sonné le réveil et guidé ses partenaires vers la victoire. Mouph, avec un nouveau double-double (11/12/2 pour 20 d’éval), et Chris (10/1/1 pour 10 d’éval), à peine débarqué et déjà indispensable, auront été les deux autres éléments moteurs de l’équipe, ce soir. Petr (6/4/1 pour 8 d’éval), handicapé par les fautes, et Mike (6/6/0 pour 5 d’éval), malgré le coup reçu à Brindisi, auront mouillé le maillot. Lahaou (7/1/0 pour 1 d’éval), toujours pugnace, et Pape (9/6/2 pour 1 d’éval), utile en pénétration, auront alterné le bon… et le brouillon. Si Damion a montré de l’envie (6/1/0 pour 0 d’éval), son apport demeure très en-deçà des attentes : même Youssoupha (0/1/0 pour 1 d’éval), en dépit d’un temps de jeu misérable, s’en tire mieux que lui ! En tous cas, grâce à ce troisième succès d’affilée, les Tangos auront non seulement fait plaisir à leur public, mais aussi sans doute retrouvé un peu de confiance avant de recevoir, mercredi, l’ogre berlinois !

_________________
afro
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-BCM GRAVELINES-DUNKERQUE (SAISON 2015-2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maillot saison 2015-2016
» Saison 2015 - 2016
» Saison 2015 - 2016
» [Saison 2015/2016]Bonus départ
» abonnements saison 2015/2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2015-2016-
Sauter vers: