AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-SLUC NANCY (SAISON 2014-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-SLUC NANCY (SAISON 2014-2015)   Lun 11 Mai 2015 - 15:57

NANCY, À QUITTE OU DOUBLE…
________


Retransmission télévisée oblige, en ce dimanche soir, le MSB affrontait Nancy alors qu’à l’approche des playoffs, ses rivaux pour les septième et huitième places avaient tous déjà mordu la poussière, à l’exception de Chalons-Reims qui comptait encore une victoire de retard. Toujours privés de Dounia et de Daniel, mais avec le renfort de Reginald Holmes et en présence de Nicolas Batum, très applaudi, les Manceaux se devaient donc de renverser le SLUC, privé de Zianveni et de Reid, mais renforcé par l’arrivée du longiligne Kikanovic. Si l’occasion était belle, le défi était de taille… Annoncé comme touché aux adducteurs, Vaughn Duggins se montrait visiblement sensible à l’ovation que lui réservait le public, durant la présentation des deux équipes.

                             

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Contrairement à Mouphtaou, Nico n'a pas joué…

Kikanovic et Charles ayant manqué leurs premières tentatives, le Bosniaque insistait et ouvrait la marque, avant que Shy égalise à 2 partout. Du haut de ses 2,11 mètres, Kikanovic dominait la raquette : 2-4. Sur l’action suivante, bousculé par Piétrus alors qu’il s’élançait vers le cercle, Mouphtaou retombait lourdement sur la jambe de son adversaire ! Si celui-ci obtenait deux lancers (1/2), celui-là sortait en clopinant et cédait sa place à Gladyr : 3-4. Après un échec de ce dernier, les Sarthois repartaient à l’assaut par Rodrigue, qui ne trouvait pas le bon geste. Sur un pick’n’roll d’école, Falker, complètement seul, ridiculisait les défenseurs du Mans : 3-6. Charles, en souplesse, réduisait l’écart, avant qu’une interception de Rodrigue ne permette au MSB de passer devant pour la première fois : 7-6. Falker à la peine, Charles transformait ses deux jets : 9-6. Clark tentait en vain l’exploit lointain, tandis que Rodrigue jouait avec CJ : 11-6. Alain Weisz stoppait la partie. S’il devenait évident que Piétrus, l’Ultimate Warrior nancéien, ne reviendrait pas sur le parquet, Kikanovic, qui se multipliait pour en pallier l’absence, obtenait le panier et son bonus : 11-9 ! Très en jambes, CJ mettait de l’argent au coffre : 13-9. Sur ces entrefaites, CJ, encore lui, emmenait Kikanovic au bout des 24 secondes, avant que Rodrigue n’expédie un triple retentissant : 16-9. Hélas, Duggins ripostait sur le même ton : 16-12. Falker coupait une ligne de passe, mais CJ lui rendait la pareille. Charles se multipliait et entrait encore deux précieux jets : 18-12. L’inaltérable Kikanovic régnait sur la raquette : 18-14. Mouphtaou en échec, CJ se chargeait de rattraper le coup : 20-14. Souchu entrait dans la danse avec un trois points bien dosé : 20-17. Charles faisait parler sa puissance pour se faufiler par la porte de derrière : 22-17. Gladyr à la recherche de son adresse perdue, CJ mystifiait la défense adverse sur un reverse de toute beauté : 24-17. Clark en échec, Erman procédait à des changements : CJ et Charles regagnaient le banc, tandis que Michal et Kevin faisaient leur entrée sur le parquet. Souchu, à trois points, leur souhaitait la bienvenue : 24-20. Shy en échec, Kevin s’emparait du rebond. Falker écopait d’une antisportive, mais Mouphtaou n’entrait qu’un seul de ses lancers et Rodrigue ratait sa dernière tentative : 25-20.
Rapidement privé de Flo Piétrus, le SLUC s’appuyait sur Kikanovic pour contenir les assauts manceaux. Si Charles et CJ se montraient à leur avantage, quelques oublis défensifs expliquaient la modestie de l’écart entre les deux équipes.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Shy : parfois brouillon, souvent utile !

Un trois points de Kevin ouvrait en fanfare le deuxième quart temps : 28-20. Kikanovic manquait enfin un tir et Rodrigue, de loin, enfonçait le clou : 31-20. Reggie relayait Shy. Si Souchu, puis Falker échouaient dans leurs entreprises respectives, les Lorrains maîtrisaient le rebond et Kikanovic punissait la défense : 31-22. Rodrigue servait Michal qui n’en demandait pas plus : 33-22. Suite à une interception et à une passe de Kevin, Rodrigue filait au cercle : 35-22. Sené, Falker, puis Michal en échec, Kikanovic poursuivait son chantier : 35-24. Antoine suppléait Rodrigue et Petr Mouphtaou. Reggie en échec, Clark obtenait deux lancers (à 1/2) : 35-25. Déstabilisé sur un tir lointain, Reggie prenait son propre rebond, mais Falker nettoyait le cercle. Considérant que la balle était en phase descendante, Antarès protestait, en vain. Opportuniste, Falker profitait de la confusion pour aller chercher le & one : 35-28. Kevin, Gladyr, Kevin encore se heurtaient à des défenses resserrées, mais Reggie interceptait une passe trop molle et déposait tranquillement un lay-up : 37-28. Michal, puis Rodrigue manquaient leurs tentatives. Gladyr, à 50% sur la ligne, gâchait des munitions : 37-29. De retour à la place de Kevin, Charles, à 100%, donnait la leçon : 39-29. Suite à une gamelle de Duggins, le MSB perdait le contrôle du ballon. Alain Weisz rappelait ses troupes. Kikanovic se déréglait enfin et Michal punissait la passivité des Lorrains en plantant depuis la tête de la raquette un triple de toute beauté : 42-29. Duggins laissait encore un lancer en route : 42-30. Michal en échec, Shy remplaçait Rodrigue. Falker insistait dans la peinture : 42-32. Erman prenait son premier temps mort. Sur la ligne, Petr se contentait d’un modeste 1/2 : 43-32. Tour à tour, Clark, Kikanovic, puis Petr voyaient leurs entreprises respectives contrariées. Seul Falker demeurait imperturbable : 43-34. Charles ne se laissait pas impressionner pour autant : 45-34. Petr faisait le spectacle en contrant Clark et Sené ne transformait pas son tir tardif.
Avec une adresse à 50% contre 36% et une évaluation à 59 contre 35, le MSB dominait la rencontre (21/20 au rebond, 9/8 aux passes) avec Charles, CJ et Rodrigue en fers de lance. La partie paraissait bien engagée (Q2 : 20 à 14)…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Michal : précieux malgré des maladresses…

Erman renvoyait son Cinq de départ au combat. Si Kikanovic donnait le ton, Mouphtaou relevait le gant : 47-36. Sortant de l’ombre, Clark claquait un trois points : 47-39. CJ en échec, Charles confisquait le rebond, mais Shy traînait pour jouer une touche, de sorte que le ballon était rendu au SLUC. Kikanovic poursuivait son entreprise de démolition et Falker scotchait Mouphtaou : 47-41. Michal relayait CJ, atteint par sa troisième faute. Souchu s’étant mis dans son tort en attaque, Michal manquait un tir. Mouphtaou prenait le rebond, mais, suite à une mésentente, ses coéquipiers laissaient le ballon leur échapper. Charles se muait en arme de dissuasion massive et Shy allait déposer un petit flotteur : 49-41. Duggins demeurait actif : 49-43. Rodrigue se faufilait dans la raquette adverse : 51-43. Duggins puis Mouphtaou en échec, l’inamovible Falker minait l’avance mancelle : 51-45. Un joli stepback de Michal (+ 2) relançait les Tangos, mais Clark (+ 3) sortait le grand jeu : 53-48. Shy, de loin, Souchu, de près, voyaient leurs tirs dévier, mais Falker offrait une seconde seconde chance à son partenaire : 53-50. Sentant ses garçons en plein doute, Erman demandait un temps mort. Petr relayait Mouphtaou. Charles expédiait un missile qui soulageait un temps Antarès, avant que Duggins n’aille chercher le panier et la faute : 56-53. Rodrigue, puis Clark en échec, Falker emprisonné dans une boîte, Michal donnait de l’air à son équipe : 59-53. Malheureusement, Kikanovic répliquait en allant chercher les deux points & one : 59-56. Charles trouvait Petr en position idéale pour aplatir un dunk retentissant : 61-56. Furieux, Alain Weisz, qui réclamait un coup de sifflet, récoltait une technique que Charles convertissait en points : 62-56. Petr en échec, le SLUC cafouillait et rendait la possession. Si Michal faisait le pas de trop, Kikanovic n’en retirait aucun avantage et Petr provoquait la troisième faute de Falker. Juste avant la sirène, Rodrigue ratait son dernier tir.
Suite à quelques possessions mal négociées par les Manceaux, les Nancéiens s’étaient sensiblement rapprochés (Q3 : 17-22). Par chance, Michal et Charles avaient trouvé les ressources pour réagir, mais rien n’était encore réglé…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Encore un bon match de Rodrigue…

Shy cédait sa place à Antoine. Kikanovic en échec, Rodrigue planait jusqu’au cercle : 64-56. En embuscade derrière l’arc, Bigote s’illustrait : 64-59. Sur le rebond, cependant, Falker signait sa quatrième faute. Alain Weisz arrêtait le jeu. Petr et Michal regagnaient le banc manceau, tandis que Mouphtaou et CJ reprenaient du service. CJ en échec, Charles contrait Bigote, mais Rodrigue, cette fois, se heurtait à un mur. Sur le rebond offensif, pourtant, Mouphtaou provoquait la troisième faute de Kikanovic. Si le tir d’Antoine ne prenait pas la bonne direction, CJ s’occupait de valider l’essai, avant de commettre sa quatrième faute de l’autre côté du terrain et de permuter avec Michal : 66-59. Un peu oublié dans l’axe, Gladyr se rappelait au bon souvenir de la défense mancelle : 66-62. Face à la zone du SLUC, le MSB arrosait de loin, par Charles, mais l’arceau refusait le tir. Sené parcourait tout le terrain et ramenait les siens à une possession : 66-64 ! À son tour, Rodrigue balançait à distance, sans succès, si bien que, sur une touche, Kikanovic abusait de la passivité des intérieurs sarthois : 66 partout… Mouphtaou, en deux temps, relançait la machine : 68-66. Antoine récupérait alors la possession, mais Mouphtaou manquait son bras roulé. Cependant, Kikanovic ramassait lui aussi sa quatrième faute. Si Rodrigue et Charles étaient à la peine, Gladyr envoyait une grosse brique s’écraser contre le panneau manceau. Falker, néanmoins, prenait le rebond. Alain Weisz arrêtait le match. Shy relayait Rodrigue. Alors que Falker, impuissant, rendait le cuir au bout des 24 secondes réglementaires, Michal ratait un tir. Duggins, pour sa part, vendangeait deux jets quasi-décisifs. Antoine, décidément, n’était pas en réussite, mais Shy et Charles se démenaient pour interdire tout accès au cercle. À 2’53” de la fin, Charles manquait de nouveau sa cible : le MSB malmenait encore les nerfs de ses fidèles supporters ! Comme Rodrigue et CJ remplaçaient Antoine et Mouphtaou, Falker obtenait un panier garni ! Les Lorrains allaient-ils repasser devant ? Ouf ! l’arceau refusait le ballon : 68 partout… Michal assumait son statut et entrait un shoot au moment crucial : 70-68. Gladyr en échec, Michal laissait la balle lui échapper et CJ se sacrifiait pour empêcher un panier facile : sa cinquième faute, la cinquième faute collective des Manceaux… Clark, à 2/2, ramenait le score à 70 partout. Michal, cette fois, dosait mal son tir. Par bonheur, Rodrigue contrariait les intentions meurtrières de Clark, tandis que Shy, en acrobate, allait chercher un improbable lay-up : 72-70… À 23”2, Duggins manquait l’égalisation ! Le MSB semblait sauvé, mais Rodrigue s’aventurait imprudemment dans la peinture où Falker l’attendait ! Le Mans rendait la possession. Avec 11”8 devant lui, Alain Weisz rappelait ses hommes : le hold-up était en vue… Cependant, cerné de toutes parts par des défenseurs tangos galvanisés, Kikanovic lâchait prise ! Rodrigue, stoppé irrégulièrement alors qu’il fondait sur le panneau adverse, obtenait deux lancers, qu’il transformait : 74-70 ! Antarès pouvait respirer…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Charles, MVP, tout simplement…

Peut-être un peu trop confiant, le MSB est tombé dans le piège tendu par Alain Weisz. Confrontés à la défense de zone destinée à protéger Falker (double-double) et Kikanovic (22 pts), tous deux à quatre fautes, les Manceaux ont abusé des tirs lointains, laissant leurs adversaires grignoter peu à peu leur avance. Si la victoire est finalement au rendez-vous, sans doute le doivent-ils surtout à la pugnacité de Charles (16 pts, 5 rbds, 1 pd pour 20 d’éval), impérial MVP de la soirée. Rodrigue (16 pts, 1 rbd, 6 pds pour 17 d’éval), en dépit de sa mésaventure dans le money-time, CJ (10 pts, 5 rbds, 1 pd pour 14 d’éval), quoique gêné par les fautes, et Shy (6 pts, 4 rbds, 3 pds pour 12 d’éval), par sa polyvalence, auront eux aussi apporté leur pierre à l’édifice. Mouphtaou (6 pts, 9 rbds, pour 7 d’éval), un peu naïf en défense, et Michal (12 pts, 4 rbds, pour 6 d’éval), parfois maladroit en attaque, n’ont pas démérité non plus. Kevin  (3 pts, 3 rbds, 1 pd pour 5 d’éval), Petr  (3 pts, 3 rbds, pour 4 d’éval) auront bien rentabilisé leur temps de jeu. Reggie (2 pts, 3 rbds, pour 1 d’éval), pour sa première apparition à la maison, et surtout Antoine (1 rbd, 1 pd pour 1 d’éval), habitué à mieux, auront un peu déçu. Avant d’accueillir l’ASVEL d’un certain JD Jackson et de se déplacer au Havre, le MSB se retrouve désormais seul septième, donc en ballotage plutôt favorable désormais !
Tous à Antarès mardi soir !!!
[Un grand merci à Emmanuel Cosnier pour ses photos !]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-SLUC NANCY (SAISON 2014-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New Deal de la LNR dés la saison 2014-2015
» Avant-saison 2014-2015
» Saison 2014/2015
» Le FC PLAUZAT recherche des joueurs pour la saison 2014-2015
» Infos saison 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2014-2015-
Sauter vers: