AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)   Lun 6 Avr 2015 - 11:53

ET SI ON TENAIT LE PARIS ?
_______

Décidément, Le MSB, label 2015, déjoue tous les pronostics : malmené à domicile contre Nanterre, il renaît de ses cendres pour aller gagner au Rhénus et mettre fin à la superbe série de victoires de la SIG, pourtant confortablement installée dans le fauteuil de leader… La période de Pâques étant propice à ce genre de phénomène, Antarès espérait donc, sans trop l'avouer, la confirmation de cette  résurrection inattendue, ce soir, face à une équipe du Paris-Levallois plutôt inégale, elle aussi, malgré son splendide parcours en Eurocoupe…

                         

Si les Tangos prenaient le meilleur lors de l’entre-deux, Charles ne parvenait pas à débloquer le compteur. L’interception de Rodrigue débouchait sur une vilaine brique de Daniel, de sorte que Paris pouvait enfin mener sa première attaque. Labeyrie ayant manqué le cadre, Ford se chargeait des finitions : 0-2. Michal à la faute, Ford se retrouvait à nouveau aux avant-postes, mais ne parvenait pas à marquer. Michal égalisait donc à 2 partout. Ford, puis Rodrigue, puis Schilb se heurtaient à des défenses en mode vade retro. Rodrigue, cependant, finissait par réussir à se faufiler jusqu’au cercle : 4-2. Labeyrie à la peine, Charles faisait parler sa puissance : 6-2. Green dans le rouge, CJ se faisait bousculer en toute impunité et demeurait un temps sonné sur le parquet avant de céder sa place à Petr. Rodrigue, Oniangue, Daniel, Ford, puis Charles, d’assez loin, tous voyaient leurs tentatives avorter : amateurs de All Star Game s’abstenir ! Oniangue grappillait un lancer et réduisait l’écart à 6-3. Le tir de Petr, dans le corner, empruntait la mauvaise trajectoire. Oniangue s’étant mis dans son tort en attaque, Daniel ratait lui aussi son tir. Christmas jouait alors au père Noël et ramenait le Paris-Levallois à 6 partout. Petr laissait deux précieux jets en route, mais contrait Ford en beauté sur l’action suivante, comme pour se faire pardonner. Hélas, suite à une brique de Rodrigue, Schilb sortait de sa boîte et expédiait un tir soyeux dans le filet : 6-9. Charles en échec, Petr veillait au grain : 8-9. Rodrigue et lui passaient le relais à Mouphtaou et à Shy. Alors que Green venait de manquer un de ses jets, Michal transformait les siens : 10 partout. Christmas tentait en vain un tir lointain, tandis que Charles bondissait tel un kangourou pour assurer le rebond. Après une faute offensive de Daniel, Erman opérait plusieurs changements : Antoine remplaçait Daniel et Kevin Michal. Avec seulement quatre secondes devant lui, Schilb risquait un tir du milieu du terrain, sans succès.
Dans une rencontre pleine d’âpreté, les attaquants n’étaient pas à la fête. Toutefois, les Manceaux faisaient preuve de patience et paraissaient motivés…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Charles, infatigable !

CJ ayant suppléé Kevin, les Parisiens livraient le premier assaut. Sané en échec, Shy se retrouvait avec le cuir entre les mains à la fin des 24 secondes. Tandis que Christmas cafouillait, en quête de tirs miraculeux, Charles, impérial au rebond, renvoyait sur son banc Sané, auteur de sa troisième faute ! Beugnot, mécontent, écopait d’un technique. Charles entrait le jet punitif et CJ offrait une balle orange en guise d’œuf de Pâques à Mouphtaou qui n’en demandait pas davantage : 13-10. JBAM prenait aussitôt sa revanche : 13-12. Antoine servait alors Charles pour un tir en cloche de saison : 16-12. Ndoye et Charles en échec, l’international manceau permutait avec Rodrigue. Christmas offrait deux jets impeccables aux siens : 16-14. Antoine, délesté du ballon, allait aussitôt le récupérer, mais gâchait son exploit en essayant de mener lui-même l’action à son terme. Suite à une lutte acharnée au rebond, le MSB récupérait quand même la possession. Erman rappelait ses troupes. Antoine, de loin, manquait un tir difficile, mais Ndoye ne faisait pas mieux. Shy (+ 2) se chargeait de débloquer la situation et, comme Lang était dans un mauvais jour, Rodrigue (+ 3) enfonçait le clou : 21-14. Mécontent, Greg Beugnot arrêtait le jeu. Petr suppléait CJ. JBAM obtenait deux lancers, mais n’en transformait qu’un seul : 21-15. Petr dépossédé du cuir, Ndoye ratait son tir. Rodrigue et Christmas échangeaient les bons procédés : 23-17. Envoyé sur la ligne, Rodrigue ne tremblait pas : 25-17. Schilb, puis Antoine, puis Labeyrie se fracassaient sur des défenses toujours aussi intransigeantes. Ford ramenait la marque à 25-19. Rodrigue, bousculé, manquait son tir. Antarès grondait, d’autant que, sur ces entrefaites, Ford, lui, obtenait deux jets (à 1/2, le MSB étant dans la pénalité) : 25-20. Michal relayait Petr et servait aussitôt Mouphtaou qui arrachait et transformait le & one : 28-20. Alors que les Manceaux prenaient enfin une peu d’avance, Schilb gâtait la sauce en obtenant à son tour le panier et la faute : 28-23. Les visiteurs étant dans la pénalité, Mouphtaou transformait encore deux lancers, juste après un temps mort d’Erman : 30-23. Schilb à la peine, tout comme Rodrigue, Beugnot rassemblait ses troupes. Shy remplaçait Mouphtaou, à 5 secondes de la sirène. Malheureusement, Green, en un contre un, prenait le dessus sur Antoine et réduisait le petit matelas du MSB : 30-25.
Intransigeant en défense, le MSB profitait d’une grosse activité de Charles, de Rodrigue et de Mouphtaou et menait 34-18 à l’évaluation (20-17 au rebond et 7-3 pour les passes décisives) malgré une adresse à 37% (contre 28%). Tout restait pourtant ouvert pour la seconde mi-temps…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Rodrigue, au-dessus du lot...

Erman alignait de nouveau son cinq de départ. Rodrigue et Green en échec, Schilb prenait les affaires en charge : 30-28. Michal répliquait, en step-back et au buzzer : 32-28. Suite à un passage sur la ligne de Fprd (à 1/2), Michal, Green, puis Rodrigue, depuis le corner, échouaient dans leurs tentatives. Schilb, en embuscade, seul dans l’angle du terrain leur donnait la leçon et rétablissait la parité : 32 partout. Antarès frémissait. CJ, en échec, courait se racheter en contrant Ford qui croyait au panier facile. Après un airball de Daniel et un tir dévié de Christmas, Green enquillait deux jets de suite pour donner l’avantage aux Parisiens : 32-34. Rodrigue rétablissait aussitôt l’égalité, avant de profiter d’une interception de Charles pour replacer le MSB en tête : 36-34. Le public donnait de la voix et encourageait fortement son équipe. Schilb se déréglait un peu et manquait deux tirs consécutifs. CJ ne se montrait pas plus adroit. Une claquette de Ford (+ 2) annihilait un temps la courte avance des Tangos, mais Daniel retrouvait son adresse au bon moment : 39-36. Oniangue ne baissait pas les bras pour autant : 39-38. Ni Michal, ni Schilb, ni Charles ne parvenaient à faire sauter les verrous mis en place de part et d’autre. Le MSB étant dans la pénalité, Christmas faisait cadeau de deux jets bien sentis à ses partenaires : 39-40. Les visiteurs insistaient ! Suite à une gamelle de Michal, cependant, les Manceaux ressortaient le cuir vers Daniel qui soulevait l’enthousiasme général : 42-40. Shy relayait Rodrigue. Oniangue, puis Shy brillaient aux lancers francs : 44-42. Ford, une fois de plus, replaçait les deux équipes au coude à coude, mais Michal frappait à trois points : 47-44. Ford, intenable, poursuivait son travail de sape : 47-46. Daniel jouait les funambules pour aller chercher le panier garni, sans parvenir à transformer son bonus : 49-46. Petr remplaçait Michal, sous les bravos. Indifférent à ce changement, Ford prouvait qu’il en avait, décidément, sous le capot : 49-48. Michal revenait pour les deux secondes qui restaient, sans que Daniel parvienne à scorer.
Malmenés par un jeu dur, pas toujours sanctionné, les Manceaux avaient concédé des points à leurs adversaires, emmenés par un duo Schilb / Ford très performant. Bien soutenus par l’énorme travail défensif de Charles, Daniel et Michal avaient toutefois permis au MSB de relever le défi physique. L’issue de la rencontre restait indécise…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Michal, toujours précieux !

Sur un reverse d’école, Ford faisait admirer sa technique : 49-50. Paris était là, et bien là ! Mouphtaou, néanmoins, ne s’en laissait pas compter, car, après avoir déposé la balle dans le filet, il contrariait son adversaire sur l’action suivante : 51-50. Petr ayant pris le rebond, Shy servait joliment Mouphtaou qui se montrait efficace : 53-50. Les cadenas ne sautaient pas pour autant, ni d’un côté,ni de l’autre : Christmas, Petr, Charles, Ford, puis Daniel en faisaient successivement l’expérience. Si Christmas parvenait à trouver une petite faille (+ 2), Shy combinait de nouveau efficacement avec Mouphtaou : 55-52. Après une interception de Charles, Beugnot arrêtait le jeu. Antoine relayait Daniel. Le P.-L. passait en zone. Si Shy l'apprenait à ses dépens, Charles récupérait une fois encore la possession et Mouphtaou écrasait un gros dunk dans le filet : 57-52 ! Le public appréciait en connaisseur… Les Parisiens prenaient un nouveau temps mort. Sous la pression de Charles, Schilb sortait de ses gonds. CJ remplaçait Petr. Charles en échec, les hommes de Beugnot cafouillaient et perdaient le ballon. Rodrigue attirait les défenseurs à lui et ressortait le cuir vers Antoine qui, bien campé sur ses appuis, suscitait les acclamations : 60-52 ! Le Mans prenait clairement l’ascendant… Ndoye en échec, CJ stoppait Labeyrie en plein essort. De dépit, Ndoye se mettait dans son tort. Rodrigue en échec obtenait pourtant un rebond favorable. À 3’38” du terme, CJ laissait sa place à Michal, qui, sur la remise en jeu, mettait immédiatement le panier : 62-52. Erman pianotait avec son effectif et permutait à nouveau les deux équipiers. Antoine contrait Green, mais Charles, lancé tel un taureau, dérapait sur le parquet humide, rendant ainsi la possession. Si Christmas entrait ses deux jets, Charles lui rendait aussitôt la monnaie de sa pièce : 64-54. Les Tangos tenaient même le point average… Green à la peine, Ford tenait la baraque : 64-56. Rodrigue ne lâchait rien : 66-56. Cependant, les voyants de Green passaient subitement au vert : 66-59. Mouphtaou écopait d’une faute d’attaque assez litigieuse, tandis que l’entrée de Daniel renvoyait Antoine sur le banc. À 1’44” du dénouement, Schilb manquait son tir, mais le ballon profitait à Green qui entrait son second tir lointain consécutif : 66-62. Les Sarthois allaient-ils craquer ? À deux secondes de la fin de possession, Rodrigue s'engouffrait dans la raquette parisienne et choisissait, au dernier moment de confier le tir à CJ, oublié dans le corner ! Calmement, l’Américain prenait ses marques et, acclamé par toute la salle, expédiait dans l’arceau un tir décisif : 69-64 ! Il restait moins d’une minute et Beugnot rappelait ses hommes. Christmas, copieusement hué, gâchait un lancer : 69-65. CJ commettait un vilain airball, mais Christmas ne brillait pas, lui non plus. Green bousculait CJ qui ne tremblait pas sur la ligne : 71-65. Petr suppléait Mouphtaou, salué comme il se doit par les spectateurs. Beugnot prenait un ultime temps mort, en vain : Daniel subtilisait le ballon et portait la marque à 73-65. Le baroud d’honneur de Ford permettait pourtant au P.-L. de conserver le point average : 73-67.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
CJ : l'homme du money-time !

Au terme d’un match sérieux et grâce à une défense retrouvée, le MSB confirme son retour parmi les candidats aux play-offs, malgré l’activité de Ford (double-double et 24 d’éval). Mouphtaou (15 pts, 2 rbds, 16 d’éval), MVP de la soirée, Rodrigue (15 pts, 4 rbds, 6 pds pour 16 d’éval) et Michal (11/3/3 pour 14 d’éval) auront été, avec Charles (8/10/1 pour 12 d ‘éval), proche du double-double, les héros de la soirée. Mention spéciale à CJ (5/4/1 pour 7 d’éval), décisif dans le money-time. Daniel (10/2/3 pour 7 d’éval) et Shy (4/2/2 pour 7 d’éval) ont apporté leur pierre à l’édifice, de même qu’Antoine (3/3/2 pour 6 d’éval), malgré un apport limité en points. Kevin n’aura fait qu’une très brève apparition. De bon augure, avant la réception de Dijon qui ne s’est défait de Bourg-en-Bresse qu’après trois prolongations…
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Mouphtaou tient le bon bout !

[Merci à David Piolé pour ses photos !]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk



Dernière édition par The Dunk le Lun 6 Avr 2015 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
5 majeur



MessageSujet: Re: MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)   Lun 6 Avr 2015 - 12:50

Merci pour le compte-rendu.
Australien, CJ Wallace? Je ne savais pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: Re: MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)   Lun 6 Avr 2015 - 14:18

C'est une erreur (corrigée...) dont l'origine demeure mystérieuse !
Ce doit être parce qu'il saute comme un kangourou...  😝
Bientôt Dijon : tous à Antarès !
On y sera...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MSB-PARIS-LEVALLOIS (SAISON 214-2015)
» [5ème journée] Paris Levallois - MSB
» [19ème journée] MSB - Paris-Levallois
» Paris Levallois - Vichy
» Le logo du paris levallois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2014-2015-
Sauter vers: