AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-ÉLAN PAU-LACQ-ORTHEZ (SAISON 2014-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-ÉLAN PAU-LACQ-ORTHEZ (SAISON 2014-2015)   Sam 13 Déc 2014 - 2:57

UN COUP DE PAU ?
____________



Après leur série de défaites parisiennes — ça me gêne, ça me gêne… — contre Nanterre et contre le P.-L., les Tangos, privés non seulement de Romero et de Kevin, mais aussi de leur capitaine Dounia, victime d’une rupture du tendon d’Achille et désormais remplacé par Izzet, étaient allés en Finlande assurer, avec la manière, leur qualification pour le tour suivant de l’Euro-Challenge. Face à des Palois à l'affût d'un bon coup, sans Drozdov, ni Finley, ni Bokolo, il convenait toutefois de l’emporter, faute de compromettre définitivement les minces chances de participation à la Leader’s cup.

                           

Aux côtés d’Antoine, de Rodrigue, de Charles et de Michal, Erman alignait son compatriote Izzet. Dans le rôle du grand Turc, ce dernier sautait plus haut que Caïn et les Manceaux montaient en ligne. Rodrigue en échec, Robinson perdait le ballon et c’était au tour d’Antoine de manquer sa tentative. À Simonovic était donc échu l’honneur d’ouvrir la marque : 0-2. Michal servait Izzet qui profitait de son avantage de taille pour égaliser. Caïn à la peine, Michal se faisait subtiliser le cuir et Simonovic doublait la mise : 4-2. Rodrigue se voyait accorder le panier suivant, malgré la participation d’Izzet qui claquait la balle pour plus de sécurité : 4 partout. Michal, qui avait stoppé la remontée des Palois, se faisait contrer, mais Rodrigue se chargeait de le venger : 6-4. Charles bâchait Simonovic et Rodrigue, omniprésent, obtenait le panier et la faute : 9-4. Charles coupait ensuite une ligne de passe béarnaise et filait dunker à une main : 11-4. Les visiteurs bafouillaient leurs systèmes et rendaient la possession, si bien que Rodrigue pouvait continuer à mettre le feu à leur raquette : 13-4. Claude Bergeaud arrêtait le carnage. Après un airball de Dillard, Charles se compliquait la vie en essayant de se glisser entre trois adversaires. Driss en échec, le rebond se révélait favorable, mais la défense mancelle protégeait sa raquette avec acharnement, jusqu’au bout de la possession. Véloce, Antoine se faufilait jusqu’au panneau : 15-4. Antarès, pas très rempli en ce vendredi soir, ronronnait doucement. Robinson et Michal en échec, Ere errait à la recherche du cercle, mais, profitant du rebond favorable, Dillard sonnait la révolte pour Pau : 15-7. L’Élan retrouvait alors de l’allant : sur un tir d’Antoine, la balle prenait une mauvaise trajectoire qu’une claquette de Michal tentait vainement de redresser. Robinson pointait son nez : 15-9. Rodrigue égarait le ballon, permettant à Denave de mettre de l’argent au coffre : 15-11. Antoine cédait sa place à Daniel qui se faisait aussitôt mystifier par le même Denave qui, comme une fleur, déposait le cuir dans le cercle : 15-13. Daniel regagnait le banc et Antoine reprenait du service, tandis qu’Izzet passait le relais à Petr. Après 2 lancers de Rodrigue, Robinson se jouait de Charles : 17-15. Charles provoquait la cinquième faute paloise et se faisait justice, à 2/2 : 19-15. Shy entrait en piste à la place de Rodrigue. Simonovic manquait un jet sur deux : 19-16. Charles shootait de loin, mais avec un orteil sur la ligne à trois points : 21-16. Abusant de la domination de ses partenaires au rebond, Simonovic manquait deux tirs consécutifs, mais Ere transformait la troisième chance : 21-18.
Après un bon début de rencontre sous l’impulsion de Rodrigue et de Charles, le MSB, trop mollasson au rebond et insuffisant dans le jeu collectif, avait perdu plusieurs ballons et relancé des Béarnais pourtant bien mal partis. Dès lors, le match, qui s’annonçait plutôt facile, avait changé de physionomie !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Charles a retrouvé la forme…

Dès la reprise des hostilités, Bronchard ramenait l’écart à un petit point : 21-20. Charles, à deux fautes, et Michal, visiblement éprouvé, cédaient leurs places à Rodrigue et à Mouphtaou. Au terme d’un reverse exécuté à la vitesse de l’éclair Daniel montait au cercle : 23-21. Simonovic faisait alors parler l’artillerie serbe et égalisait : 23 partout. Sur sa lancée, Daniel récidivait : 25-23. Face à des défenseurs moins vigilants, Simonovic, brûlant comme un affût de canon, pilonnait le camp manceau et Pau passait devant : 25-26 ! Devant dérobait ensuite le cuir entre les mains de Daniel : 25-29 ! Michal suppléait Mouphtaou, en échec, et Izzet remplaçait Petr. Ere y allait de son petit panier et creusait l’écart : 25-31. Shy contré, Bronchard, bousculé, entrait ses deux jets sans broncher : 25-32. Izzet à la peine, Rodrigue sauvait la mise : 27-31. Suite à une faute d’attaque de Simonovic, Izzet expédiait une vilaine brique. Bronchard lui donnait la leçon : 27-34. Michal redressait la tête : 29-34. Ere en errance, Izzet se faisait siffler une charge par le corps arbitral. Daniel bloquait Driss et sprintait pour déposer le cuir dans le filet : 31-35. Le même Driss, trappé par Rodrigue et Daniel, faisait le pas de trop et perdait son self-control. Rodrigue perforait la défense paloise : 33-35. Caïn en échec, Simonovic s’occupait des finitions : 33-37. Le marcher d’Izzet tombait mal. Charles et Antoine revenaient en jeu à la place de Shy et de Rodrigue. Le MSB était dans la pénalité, mais Denave gaspillait un de ses lancers : 33-38. Charles marquait, en deux temps, et le MSB recollait au score : 35-38. Mouphtaou suppléait Izzet. Ere, puis Charles en échec, Simonovic ressortait l’obusier de campagne : 35-41. Si Michal faisait de la résistance (+ 2), Robinson, impeccable, reprenait son train-train : 37-43. Erman rameutait ses troupes. Mouphtaou, emprunté, gaspillait des munitions. Pau perdait cependant la possession, sans dommage, puisque Rodrigue, cette fois, ne parvenait pas au but. Simonovic n’ayant pas fait mieux, la marque demeurait inchangée.
Le MSB, trop brouillon, encaissait un 16-25 dans ce deuxième quart temps. Dominateurs au rebond (12/17) et plus collectifs (2 passes décisives contre 10 !), les Béarnais se gavaient de secondes, voire de troisième chances et Simonovic, avec 16 points, jouaient les artilleurs ! L’Élan menait même 34-49 à l’évaluation… À - 6, cependant, rien n’était encore perdu…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
L'expérience de Michal demeure précieuse…

Les Sarthois démarraient mal la deuxième mi-temps : Antoine héritait d’un ballon en fin de possession et prenait un tir désespéré. Pourtant, Caïn en échec, Rodrigue frappait une fois de plus au cœur de la peinture : 39-43. Dillard subrepticement poussé dans le dos, semble-t-il, manquait son lay-up, après quoi Charles provoquait la troisième faute de Simonovic qui quittait aussitôt le parquet. Antoine en échec, Caïn se débarrassait de Michal : 39-45. Charles, en tête de raquette, allumait une mèche pour soulager un peu les siens : 42-45. Les Manceaux serraient les rangs et emmenaient leurs hôtes du soir au bout des 24 secondes. En cherchant aventure dans la raquette paloise, Charles faisait pâle figure, mais Dillard ne se montrait pas plus inspiré. Rodrigue entraînait alors toute la défense adverse dans son sillage et, d’une incroyable passe dans le dos, servait Charles sur un plateau pour un triple de toute beauté : 45 partout ! Le public applaudissait l’exploit, mais Robinson restait concentré : 45-47. Mouphtaou faisait du Mouphtaou, mais les Béarnais n’en tiraient aucun bénéfice, leur tentative de alley-oop avortant misérablement. Antoine passait la cinquième et se servait adroitement de la planche : 47 partout. De retour dans leur zone, sous la pression des défenseurs tangos, les visiteurs rendaient la possession et la salle donnait de la voix. Hélas, sur la remise en jeu, Antoine et Rodrigue ne se comprenaient pas et Caïn relançait son équipe : 47-49. Michal à la peine, Antoine s’offrait un contre sur Caïn. Suite à une faute offensive de Charles, Ere ne trouvait pas la cible, mais les Manceaux cafouillaient. Revenu à la charge, Ere provoquait la quatrième faute de Charles et entrait deux lancers : 47-51. Daniel revenait aux affaires et Antoine, d’un coup de sa patte gauche, réduisait l’écart à un point : 50-51. Caïn se contentait de 50% sur la ligne : 50-52. Claude Bergeaud renvoyait Simonovic et Sylla au charbon. En embuscade dans le corner, Michal ratait son panier primé. Bronchard y allait de son petit step-back : 50-54. Pau étant dans la pénalité, Daniel s’appliquait et transformait ses deux jets : 52-54. L’entrée d’Izzet offrait un peu de repos à Michal. Simonovic, Izzet, puis Denave en échec, Simonovic rattrapait l’affaire d’une claquette bien sentie : 52-56. Shy ne trouvant pas le bon tempo, Simonovic ajoutait deux lancers pour punir les Tangos : 52-58. Shy passait de nouveau le relais à Rodrigue. Izzet dans l’embarras, personne ne bougeait pour aller l’aider, si bien qu’il se faisait déposséder du ballon. Par bonheur, Sylla n’en tirait aucun bénéfice.
Malgré tous leurs efforts et une adresse à trois points en nette amélioration, le MSB n’était pas parvenu à prendre le meilleur sur les coéquipiers de ce démon de Simonovic : le troisième quart temps s’achevait sur un score de 15 partout et Pau gardait les 6 points d’avance acquis à la pause !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Antoine a tout donné !

Bronchard cueillait les Manceaux à froid en entrant un trois points : 52-61 ! Izzet, en échec, Erman envoyait Petr dans la mêlée, alors que des sifflets de spectateurs mécontents se faisaient entendre. Cependant, quoique oubliée par la patrouille, la machine Simonovic s’enrayait. Rodrigue au contraire étalait toute sa classe, à 8 mètres : 55-61. Ouf ! Bronchard faisait la pas de trop face à Petr et Rodrigue régalait Michal qui venait de relayer Mouphtaou : 58-61 ! Petr s’attirait des bravos en contrant Simonovic, mais Rodrigue, bien démarqué dans l’angle du terrain, ratait le tir égalisateur. Ere, puis Michal en échec, Erman posait un temps mort. Robinson revenait en jeu, toujours aussi dispos : 58-63. Antoine repérait Petr qui se dépêtrait d’une forêt de bras pour ramener son équipe à une possession : 60-63. Robinson, métronomique, poursuivait son chantier : 60-65. Daniel en échec, Antoine volait le ballon, mais dosait mal son tir. Robinson, imperturbable, ne s’arrêtait plus : 60-67. À 4’ 47” du terme, Erman, soucieux, rappelait ses hommes. Sitôt de retour, Michal combinait avec Antoine qui  soulageait les siens d’un superbe rainbow-shot : 63-67. Le Mans était toujours en vie… et Caïn n’arrivait pas à se débarrasser de Petr ! Michal gardait la tête froide et rassurait ses camarades : 65-67. Suite à une perte de balle, un débat opposait les arbitres qui, après avoir hésité, rendaient, sous les huées, la possession aux Béarnais. Petr stoppait irrégulièrement Robinson, qui gâchait l’un de ses jets : 65-68. La tension grimpait d’un cran. Petr se faisait déposséder du ballon ! Déréglé, Simonovic envoyait un vilain tir se perdre sous le panneau, mais Charles ratait lui aussi sa tentative lointaine. À 2’ 18” du dénouement, Ere échouait à son tour et Michal récupérait la direction des opérations. Rodrigue en échec, le cuir revenait vers Antoine qui faisait se lever Antarès en entrant un vrai missile : 68 partout ! Denave confondait vitesse et précipitation et se faisait traiter de naze par son coach. À 1’ 34” de la délivrance, Michal ressortait le cuir vers Antoine qui ne tremblait pas : 71-68 ! Antarès exultait. Il restait cependant une minute et Simonovic, à l’abri derrière un écran bien posé en tête de raquette, climatisait la salle en égalisant rageusement : 71 partout ! Antoine pénétrait dans la raquette, s’arrêtait et montait sur ses appuis… sans succès ! L’oxygène se faisait rare. Ere tentait de porter l’estocade, ratait son tir et prenait son propre rebond… en vain ! Du milieu du terrain, Antoine éprouvait ses forces, sans parvenir à ses fins : prolongation !
Sous les coups de boutoir de Rodrigue et d’Antoine, bien soutenus par Charles et par Michal, sans oublier un Petr très efficace, les Palois avaient fini par lâcher le quart temps 19-13 ! Robinson et ce diable de Simonovic maintenaient pourtant leur équipe à flot ! Rien n’était encore joué…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Petr : du talent et du culot !

Antoine perdait la balle dès la reprise des hostilités. Rodrigue, épuisé, laissait sa place à Shy. Robinson en échec, Shy provoquait la cinquième faute des visiteurs et transformait ses lancers : 73-71. Simonovic, intraitable, égalisait. Michal ratait son tir et, frustré, commettait la cinquième faute mancelle, mais Dillard laissait un de ses jets en route : 73-74. Michal prenait ses responsabilités, mais le ballon, après avoir effectué un tour complet de l’arceau, finissait par ressortir. Antoine s’en emparait et shootait, au buzzer : 75-73… Ere balançait un affreux parpaing, tandis que Robinson, apparemment victime d’un choc, allait se rasseoir, dépité. Rodrigue remplaçait Shy. Petr, à la lutte sous les panneaux, ne baissait pas pavillon et entrait son tir : 77-73. La balle remontait le terrain, mais Rodrigue jaillissait pour s’en emparer et, d’une détente vertigineuse, s’envolait, tel un albatros, pour la déposer dans le filet, sous les vivats du public debout : 79-74. Claude Bergeaud, sentant le vent tourner, arrêtait tout. L’horloge indiquait encore deux minutes de temps de jeu ! Ere, puis Simonovic butaient sur la défense mancelle. Charles, de son côté, gâtait Michal, son compère : 81-74. Et Simonovic baissait pavillon ! À 1’ 09”, Petr tentait crânement sa chance depuis le corner, sans réussite. Denave galopait en contre-attaque, mais se heurtait à Rodrigue. Si Claude Bergeaud s’égosillait pour obtenir une anti-sportive, les hommes en gris ne lui accordaient que deux jets, que Denave transformait : 81-76. Antoine en échec, Denave expédiait un airball qui, à 5’ 4” du buzzer, entérinait la défaite des siens. Caïn quittait le parquet, suite à sa cinquième faute sur Charles, très appliqué sur sa ligne : 83-76. Les genoux à terre, exténués, Antoine et Rodrigue regardaient leur co-équipier sceller la victoire du MSB. Denave, pour l’anecdote, allait chercher un dernier panier, à l’ultime seconde : 83-78.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Rodrigue, tel qu'en lui-même enfin : MVP !

Malgré des Pâlois en mode commando, emmenés par Robinson (15 pts, 3 rbds, 1 pd, pour 15 d’éval) et Simonovic (25 pts, 8 rbds, pour 19 d’éval), sans oublier ni Denave (11 pts, 5 rbds, 6 pds, pour 15 d’éval), ni les 12 points du surprenant Bronchard ou les 10 rebonds de Caïn, les Manceaux sont parvenus à trouver les ressources nécessaires pour l’emporter. MVP de la rencontre, Rodrigue (22 pts, 5 rbds, 3 pds, pour 24 d’éval) a ébloui Antarès de sa classe ; très adroit, Antoine (18 pts, 3 rbds, 1 pd, pour 13 d’éval) s’est peu à peu mis au diapason pour finir le match en beauté ; Charles (16 pts, 6 rbds, 2 pds, pour 20 d’éval) a rassuré tout le monde sur sa forme du moment et Michal, comme souvent, a apporté son sang-froid et son expérience dans le money-time ; le jeune Petr (4 pts, 4 rbds, pour 8 d’éval) a été très précieux ; en revanche, malgré quelques éclairs, Daniel (8 pts, pour 7 d’éval) confirme qu’il n’est moins un meneur qu'un poste 2 ; enfin, si Shy (2 pts, 2 pds, pour 1 d’éval) a fort peu joué ce soir et si, de toute évidence, Izzet n’est pas encore très bien intégré (2 pts, 1 rbds, pour - 3 d’éval), on en vient à se demander si Mouphtaou (2 rbds, pour - 2 d’éval) le sera un jour ! Reste que cette victoire acquise au courage ne doit pas masquer les faiblesses qui demeurent dans le jeu collectif, à l’heure où un certain J.-D. Jackson devient officiellement l’entraîneur de l’ASVEL… Il faut à présent récupérer afin de conserver, mardi, la première place du groupe d’Euro-Challenge, contre Biella.

[Merci à David Piolé pour ses précieux clichés !]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MSB-ÉLAN PAU-LACQ-ORTHEZ (SAISON 2014-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New Deal de la LNR dés la saison 2014-2015
» Avant-saison 2014-2015
» Saison 2014/2015
» Le FC PLAUZAT recherche des joueurs pour la saison 2014-2015
» Infos saison 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2014-2015-
Sauter vers: